Publicité

Habitat

La VMC double flux sans tuyau

façade de maison bois avec aération double flux Inventair

La ventilation mécanique contrôlée double flux (VMC DF) est un élément essentiel de la performance énergétique de l’habitat. Se pose toutefois le problème du passage des tuyaux, surtout en rénovation. Il existe une solution sans tuyau. Étonnant.

Lire la suite

DEVELOPPEMENT DURABLE

Comprendre les limites de CO2 dans l'atmosphère

compteur de CO2 à New York

La concentration de CO2 dans l'atmosphère est au centre de tous les débats sur le changement climatique. Selon un consensus scientifique mondial nous devons limiter la concentration de CO2 dans l'atmosphère. Mais comment s'exprime-t-elle ? Quelle est la dose maximale ? Quand allons-nous l'atteindre ?

Lire la suite

Dernières brèves

Publicité

Combien coûte votre eau chaude sanitaire ?

Écrit par : Yves Heuillard dans eaucomprendrechauffage-clim le  

chauffe-eau électrique résistance stéatiteCombien vous coûte votre production d'eau chaude ? Question bien anodine en apparence. En théorie la réponse est simple ; en pratique, il en va bien autrement. Cet article ne prétend pas tout expliquer ; il donne des repères fondamentaux et propose quelques bases pour une économie de l'eau chaude sanitaire.
Ci-contre fond de cuve de chauffe-eau Pacific ACI+  avec résistance stéatite.

En théorie, rien de plus facile de calculer combien coûte un m3 d'eau chaude. Un élève de première scientifique connaît la quantité d'énergie qu'il faut fournir à un litre d'eau (soit un kilo) pour élever sa température de 1°C. C'est ce qu'il est convenu d'appeler la chaleur massique de l'eau ; elle s'exprime en joules par kilo et par degré. Aux joules des scientifiques nous substituons volontiers les wattheures, unité de loin plus populaire. Et notre rappel de physique s'arrêtera là. Il faut,

1,162 wattheure pour chauffer un litre de 1°C.

Pour chauffer un m3 d'eau de 12°C à 40°C (moyenne estimée de la température d'usage de l'eau de la salle de bains et de la cuisine), il faut donc dépenser :

1,162 x 28° x 1000 = 32,5 kWh   pour 1 m3  

Combien vous coûte un mètre cube d'eau chaude ?

Dans le cas le plus dévaforable, du moins en première analyse l'eau est chauffée par de l'électricité au tarif des heures pleines soit 0,1106 cts le kWh.

32,5 x 0,1106 = 3,594 euros

Réchauffer un mètre cube d'eau revient donc à environ 3,6 euros en heure pleine. Au coût de l'énergie, il faut ajouter le prix de l'eau, soit en moyenne ((voir les sources en fin d'article) 3,8 euros le m3.

Soit un coût total du m3 d'eau de l'ordre de 7,4 euros
(ballon électrique, tarif EDF heures pleines).

On notera que dans ce cas la part de l'eau, et la part de l'énergie sont sensiblement égales.

Le même calcul, mais avec une tarification bi-horaire et des ballons qui ne fonctionnent qu'en heures creuses le coût de l'énergie devient :

32.5 x 0,0673 = 2,187 euros.

Soit un coût du m3 d'eau chaude de l'ordre de 6 euros
(ballon électrique, tarif EDF heures creuses).

Quelle facture pour un foyer ?

Selon les sources, les régions, le type d'habitat, une famille de 4 personnes consomme en moyenne de l'ordre de 120 à 200 m3 d'eau par par an (à ce sujet, consultez les commentaires en fin d'article). Pour nous mettre dans le cas le plus dévaforable, ou le plus favorable à la recherche d'économie si vous préférez, nous prendrons ici la valeur la plus élévée, 200 m3, qui correspond à la famille Gaspi de l'Ademe. 39% de cette eau (Source CI EAU) sert au bain et à la douche et 6% à la cuisine. On retiendra donc qu'environ 45% de la consommation d'eau est chauffée, soit environ 90 m3. Le coût de l'électricité nécessaire, serait donc de

3,6 x 90 = 324 euros par an, avec de l'électricité au tarif heures pleines
2,2 x 90 = 198 euros par an, avec de l'électricité au tarif heures creuses

En apparence, l'enjeu économique de l'eau chaude n'est pas très important, et une amélioration de 30 % de la consommation énergétique ne procurerait qu'une économie de 100 euros en tarif plein. Voilà pour les bases théorique. voyons maintenant la réalité.

Des réalités moins simples qu'il n'y paraît

Impossible de faire le tour de la question dans le cadre de cet article mais voici quelques axes de réflexion que nous vous invitons à commenter.

Les pertes dans l'enveloppe des ballons
Elle est indiquée par les fournisseurs dans les documentations techniques sous le terme de "consommation d'entretien". La consommation d'entretien type est, pour un ballon électrique de 200 litres de l'ordre de 2 kWh par jour; soit 730 kWh par an.

Ce qui veut dire qu'en passant à une production instantanée, par une chaudière à gaz murale par exemple, on peut, là encore en théorie, économiser la totalité de cette consommation d'entretien.

Les pertes dans les tuyaux
Dans nombre d'installations anciennes, et mêmes modernes, les tuyaux sont mal isolés ou même pas isolés du tout. A ceci s'ajoute la distance du générateur d'eau chaude au point de puisage qui peut aboutir à faire tirer 3 ou 4 litres d'eau, avant d'obtenir l'eau à 50°C nécessaire au dégraissage d'une seule casserole. Difficile d'évaluer ces pertes qui combinent à la fois perte d'énergie et une perte d'eau.

Les pertes dans la chaudière
Prenons le cas d'une chaudière à gaz, à fioul, ou à bois, qui est destinée par ailleurs au chauffage de la maison. En hiver, si l'installation a été réalisée avec soin, on peut estimer que la production d'eau chaude se fait avec le rendement de la chaudière, soit en général de l'ordre de 90% et même davantage pour les chaudières à condensation. L'été il en est autrement, puisque la chaudière est sollicitée de façon intermittente pour la préparation d'eau chaude. Et entre chaque sollicitation, l'eau contenue dans le circuit de la chaudière refroidit. Il n'est pas impossible que le rendement descende alors à 50%, voire moins, pour les grosses installations.

Le prix de l'eau chaude selon la source d'énergie

chauffe-eau mixte

Nous prenons en compte ici le rendement de la chaudière et les pertes de l'enveloppe du ballon, mais pas les pertes dans les tuyaux, ni, pour les chaudières à combustible la baisse de rendement de l'installation dans la période estivale. En pratique les chauffe-eau modernes associent plusieurs type d'énergie, par exemple, l'énergie solaire avec appoint électrique en heures creuses l'été et appoint hydraulique en provenance de la  chaudière en hiver ( Solution Pacific Biopack par exemple - illutsration ci-contre).

Electricité. L'électricité offre l'avantage d'un rendement de 100 % toute l'année. Les ballons électriques ne demandent pratiquement pas d'entretien. Le passage en tarif nuit fait économiser 4,3 cts du kWh soit sur l'année de l'ordre de 125 euros. Le prix de l'abonnement annuel lui augmentera de 60 à plus de 200 euros selon la puissance souscrite.

En intégrant les pertes dans l'enveloppe du ballon (ballon de 200 litres)
Coût heures pleines (famille 4 personnes)
400 euros / an
coût heures creuses (famille de 4 personnes)
250 euros / an

Gaz. On considère un rendement de chaudière de 85 %, même si en théorie les chaudières à condensation peuvent atteindre plus de 100%. Nous tenons compte des pertes de l'enveloppe du ballon sur les mêmes bases que plus haut. Le tarif du kWh de gaz pour un abonnement de moins de 6 000 kWh/an est de 7,116cts ; il est de 4,987 cts au dessus de 6000 kWh (dans ce cas la maison est chauffée au gaz).

Coûts pour une famille de 4 personnes
(abonnement < 6 000 kWh et ballon) : 
300 euros / an

Coûts pour une famille de 4 personnes
(abonnement > 6 000 kWh et ballon) : 
212
euros / an

Fioul, bois. Au moment de l'écriture de cet article, le prix du fioul domestique est à 55 cts le litre, soit 5,8 cts le kWh, ce qui porte le coût pour une famille de 4 personnes à 235 euros (sans tenir compte de la baisse de rendement en été). En théorie le bois avec un coût au kWh de 4 cts devrait être le plus avantageux, mais l'effet de baisse de rendement en été pourrait être encore plus marqué.

Energie solaire. Cette fois le coût du kWh est nul. Mais l'investissement est important. Pour un prix moyen de 6 000 euros TTC posé (entre 4 et 6 m² de capteurs selon la région), soit de l'ordre de 3 500 euros après déduction du crédit d'impôts, le chauffe-eau solaire, sachant qu'il ne couvrira pas à lui seul tous les besoins en eau chaude sur l'année (50 à 70 % des besoins selon les régions), ne s'amortit pas bien. Il faut s'attendre néanmoins à des baisses de prix du fait de l'industrialisation des processus et de l'organisation du secteur. Si le solaire sert aussi au chauffage, l'équation est plus favorable. A noter qu'il existe des systèmes mixtes, électrique + solaire ou bien encore hydraulique ( fioul ou au gaz) + solaire, par exemple les modèles de la gamme Biopack de Pacific (Illustration-1-ci-contre) et même chaudières à bois avec ballon solaire pour l'eau chaude sanitaire en option (système Pellaqua d'Ökofen par exemple - illustration - 3). Dans ce cas l'énergie vient principalement du soleil (50% à 70 %), et l'électricité ou le combutsible vient en appoint. 

Le ballon thermodynamique. C'est un sytème électrique mais c'est une pompe à chaleur qui fournit l'énergie. Une résistance électrique vient en appoint. Selon la source de chaleur, le rendement peut être mutiplié par deux ou trois, voire plus. Donc une économie de 50 à  66% sur la consommation d'électricité.  Par exemple le modèle Aeromax de Thermor (illustration ci-contre - prix public indicatif 4 000 € TTC) dispose d'une pompe à chaleur sur air de 600 watts avec un coefficient de performance de 3,3 dans une ambiance à 20°C (ballon de 300 litres). Pour l'instant ce type d'équipement ne bénéficie pas du crédit d'impôts.

La récupération de calories. L'idée est de récupérer les calories dans les eaux usées. L'investissement important de l'installation réserve pour l'instant ce système aux installations collectives, mais rien ne s'oppose à ce que des pompes à chaleur sur eaux usées voient le jour pour des installations individuelles. Vous pouvez vous réferer à ces deux articles :
Les eaux usées pour se chauffer, ça marche
Un grand ensemble zéro énergie en Suisse

Quelles économies ?

La seule considération financière, s'il elle prend correctement en compte le coût de l'investissement et le coût des contrats d'entretien, aboutira souvent à l'installation de ballons électriques classiques. Les systèmes de tarifications de l'électricité et du gaz, n'incitent d'ailleurs pas à faire des économies d'énergie. Il existe toutefois, et plus particulièrement dans les installations existantes, des marges de manoeuvre pour consommer à la fois moins d'eau et moins d'énergie.

Voici quelques pistes :

- Isolation des tuyaux de l'installation
- Amélioration de l'isolation des ballons, ou déplacement de ceux-ci dans des pièces chaudes.
- Utilisation de chauffe-eau instantanés
- Système de production d'eau chaude différents en été et en hiver
- Réduction des délais d'attente de l'arrivée de l'eau chaude lors des puisages.
- Production modulable en fonction de l'occupation des pièces. (plusieurs chauffe-eau)
- Solaire + appoint hydraulique ou électrique ou les deux.
- Remplacement des systèmes électriques à resistance par des pompes à chaleur. 

C'est à vous : mesurez le rendement de votre installation

Dans le cas d'une chaudière à gaz avec ballon, et à la condition d'avoir un thermomètre sur le ballon, nous invitons nos lecteurs à mesurer la performance de leur installation comme suit :

- Coupez la chaudière, laissez le ballon d'eau chaude se refroidir à 30 ou 40° C (pendant une absence par exemple).
- Vérifiez l'index du compteur à gaz.
- Remettre la chaudière en route. Laisser le ballon monter en température jusqu'à 55°C par exemple. Quand le ballon est bien stabilisé à cette température. Vérifiez la consommation de gaz. Vous l'avez directement en kWh.
- Mesurez l'énergie récupérée dans le ballon de la manière suivante :
1,162 watt x capacité du ballon en litres x élévation de température en °C.
- Donnez votre résultat dans les commentaires en précisant le type d'installation.

Pour le fioul c'est plus compliqué car il faut connaître la quantité de fioul brûlé.



Références

Tarifs EDF

La consommation d'eau des ménages en France 6 Ministère de l'écologie et du développement durable - 2002

La consommation d'eau dans la vie de tous les jours ' (C.I Eau)

Consommation et écconomie d'eau sur le site de l'Ademe

Commentaires (41)Add Comment
consomation ECS
Par demupat, 24 mars, 2013
Bonjour,
pour réagir au commentaire de Mr Lagrange, je peux donner mes consommation d'une maison qui n'est pas très attentive à l'eau (120m3), pas de réducteur de débit et autre système limiteur.
Les Wc c'est 25m3/an (nous utilisons une citerne depuis un an et nous avons économisé 20m3) a retirer de votre eau chaude.Quand je tire de l'eau mon robinet est à moitie 50% eau chaude, 50% eau froide, c'est pourquoi pour ma part je déduit sur mes 120 m3, 30% pour l'eau froide utilisation courante, .
Donc nous avons: 1.162 x 60° x 83 m3 = 5800 Kw arrondi soit 346 Euros HT en heures creuses, pour moi c'est cohérent et je pense avoir surestimé la part d'eau chaude.

Ma consommation EDF de l'année 2012 est de 13428 Kw, maison en haute-savoie à 500m d'altitude, avec isolation moyenne de 135m².
Je pense plutôt que dans votre cas il faut étudier le problème de consommation d’énergie chauffage et production d'eau chaude, votre chaudière doit être mal réglé, la maison souffre d'isolation.

Cordialement
Consommation réel
Par Didier Lagrange, 18 novembre, 2012
Bonjour,
L'article résume bien le problème. Néanmoins, la réalité est plus compliquée et les calculs de coût pour du gaz à réactualiser. J'ai une maison 130m², en région parisienne, bien isolée occupé de 4 adultes. Je produit l'ECS et le chauffage, avec une chaudière au gaz conventionnelle, de 15 ans d'âge, et un ballon déporté. J'ai consommé en 2011 18000KW dont 57% d'ECS, 35% de chauffage et 8% de cuisson. C'est donc la fabrication d'ECS qui est le premier poste dans mon foyer , elle représente ~1000€ par an et non 300€.
Dans le foyer (4 adultes) je consomme en moyenne 340 litres d'eau chaude par jour. J'ai un ballon déporté dont je dois maintenir l'eau à 60°C à cause de la légionellose. Avec votre calcul j'arrive à 340x1.16x365x60 = 8637 KW par an. J'ai un écart de 1623KW qui correspond au maintien journalier du ballon à 60°C dès le tirage d'eau chaude, soit 4KW par jour.
Je ne pense pas être une famille dispendieuse. Votre coût d'ECS avec chaudière au gaz est très inférieur à la réalité. Il est plutôt du double voir du triple.
Peut-on diminuer ce poste? Est il rentable de produire l'ECS avec une chaudière à gaz ?
je n ai rien compris
Par ludovic, 07 octobre, 2012
rénovons une maison ancienne .nous sommes un foyer de 6 personnes .très bonne isolation "350mm sous toiture + 100 mm sur des murs de 800mm " chauffage au bois .mais alors pour l eau chaude toujours aucune idée . help de bon conseil s il vous plait merci
trop chère
Par pour mme pillai mai 2011, 13 février, 2012
bonjour je me penche sur le problème de l'eau chaude au gaz il n'y a pas de règlementation sur l'eau chaude c'est une réponse del'ADIL agence départementale d'information du logement si vous n'êtes pas d'accord seul un procés sera obligatoire et seul le juge tranchera désolé je viens d'avoir la réponse j'ai lu jusqu'à 33,45 € le M3 etle minimum 7.11 euros babette
Isolation conduits
Par Nico, 25 janvier, 2012
Il me semble, mais je ne retrouve plus ma source, qu'il est interdit d'isoler thermiquement les conduits d'eau chaude. Ceci afin de prévenir le développement de la légionellose.
Quelqu'un peut confirmer ou infirmer, avec des sources?
Merci !
Changement d'énergie
Par Georges, 07 décembre, 2011
je recherche le moyen le plus écolo et aussi économique en investiment de production d'énergie en terme de chauffage je ne sais pas du tout vers quoi m'orienter j'avais bien un premier choix sur le chaudière à pellet mais les arguments des un et des autre me font douter.Quelqu'un peut-il m'aider dans mon choix
60 millions de consommateurs préconise la pose de matériel d'économie d'eau.
Par pbjardin, 25 août, 2011
bravo pour toutes ces bonnes idées. pour info 60 millions de consommateurs, dans son numéro de juillet 2011, teste des douchettes à économie d'eau et préconise la pose de matériel d'économie d'eau sur les robinets et WC.
L'étude montre qu'une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d'eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d'économie d'eau par an, tout en gardant le même confort.
Il est indiqué que ces matériels d'économie d'eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d'eau (30% d'économie pour l'eau et 15% supplémentaire sur l'énergie).
Bon article
Par http://www.jeux-d-argent.org/, 30 mai, 2011
tres bon article, à mon avis ces coûts sont raisonnables
Re : LACOCI
Par yves, 19 mai, 2011
Ce sont des économies de bout de chandelles. En plus vous risquez le développement de bactéries (légionelles)dans le ballon du fait de la baisse de température. Vous pouvez en revanche gagner en surisolant votre ballon et en isolant les tuyauteries. C'est facile à faire et pas onéreux.
ballon eau chaude
Par lacoci, 19 mai, 2011
Pour faire des économies d’électricité, j'enlève le fusible 3 jours par semaine afin qu'il ne chauffe pas la nuit pour rien (étant seule dans l'appartement la semaine). Mais je ne sais pas si je fais réellement des économies. Car si il doit chauffer plus de quantité d'eau en une fois, il doit consommer plus; Qui pourrais me donner la réponse à cette interrogation. Merc
Réponse à Mme Pillai : Saisissez le Médiateur de l'eau
Par yves, 16 mai, 2011
Non : le prix que vous indiquez est faramineux. Saisissez le médiateur de l'eau :
http://www.mediation-eau.fr/
Facture trop chère
Par Mme Pillai, 16 mai, 2011
est-il normal pour un couple sans enfants d'avoir une facture d'eau chaude mensuel de 176e? et de payer plus de 22e le prix au m3?
chauuffe-eau
Par ginette, 31 mars, 2011
ton pagsmilies/smiley.gifen trouver un plus honnête, qui saura vous dire que 2m² de capteurs solaires par foyer suffisent généralement amplement. Il s'agit aussi d'un geste qui est le premier pas vers la prise de conscience de la nécessité de modifier notre rapport à l'énergie. Les vraies économies se situent dans la réduction des besoins de chauffage (et la disparition des besoins de climatisation) par une meilleure conception (et isolation) de l'habitat, et par la réduction des besoins en électricité, en éteignant par exemple les appareils plutôt que de les laisser en veille, en éteignant la lumière quand on sort d'une pièce, en faisant sécher son linge à l'air libre autant que possible, en lavant la vaisselle et le linge en mode "éco", ...

Histoire de respect
Par yves, 13 février, 2011
Si vous vous comprenez le message de Claudius répondez-y. cet article concerne le coût de l'eau chaude sanitaire. Ce n'est pas le service après vente d'un marchand de pompe à chaleur. on a publié le commentaire, au cas où quelqu'un pourrait aider, mais vous ne voulez tout de même pas qu'en plus d'écrire des articles, gratuitement, nous fassions le SAV des marchands de pompes à chaleur.

Les commentaires sont là pour apporter quelque chose, un témoignage, un éclairage, une critique, pour nous faire part de nos erreurs parfois, ou apporter un autre point de vue, sur le contenu de l'article il s'entend. Ces commentaires sont généralement de grande qualité sur ddmagazine.com et notre seule rétribution c'est ça, le plaisir de l'échange avec plus de 100 000 lecteurs réguliers. Merci à eux, à vous tous, sans quoi nous aurions arrêté depuis belle lurette..
un minimum de respect svp
Par THOMAS B, 13 février, 2011
je reprends le message d'yves qui ne fait aucun effort,dans tous les sens du terme je cite
"""Message à Clauduis
Par yves, 08 janvier, 2011
Vous pourriez réexpliquer votre propos avec clarté et concision (épargnez-nous les détails). On ne comprend pas grand chose, si ce n'est que votre pompe à chaleur fait du froid.. """
je n'aurais même pas pris la peine de répondre que fait le médiateur ???
Message à Clauduis
Par yves, 08 janvier, 2011
Vous pourriez réexpliquer votre propos avec clarté et concision (épargnez-nous les détails). On ne comprend pas grand chose, si ce n'est que votre pompe à chaleur fait du froid..
demarrage chauffe eau ther
Par clauduis, 08 janvier, 2011
j'ai une pac A160 que je viens de demarrer en novembre, installé dans la cave, appoint electrique debranché, j'ai essaye de tourner avec air ambiant. lieu / alsace ; temperature de l'eau /11 ; Surface sol /20 m²; temperature cave/ 10 ; sorti de la pac/ 6.
Au bout de 30 MIN j'ai arreté la pac car la pièce etait devenu tres très froide sur air extrait. Sortie pac 160 MM vers l'exterieur avec un clapet anti retour
entré pac 160 MM du grenier /2 recupere l'air de l'habitation et celle du grenier
temp habitation 20 degre
temp grenier variable 0 à 5
TEMP melange entre 10 ET 13
elle a mis environ 11H Pour arrivé à 50 , temp demande
temp de sorti de la pac environ 6,5 , la pac redemarre des que la temp est à 48
voilà quelques resultats
par curiosité j'ai ouvert le capot ou se trouve la pac , j'ai remarqué deux moteurs un de la pac et l'autre du ventilateur qui amene l'air
la question serait , les performances indiquees par le constructeur vers les 3'7, sont avec les deux moteurs associés?
Eau chaude
Par François D Chauffagiste, 14 novembre, 2010
Bcp de choses justes. A tout ce que j'ai lu, j'ajouterai les remarques suivantes:
1/ quand une chaudière dite à condensation produit de l'eau chaude sanitaire, elle ne condense plus car retour d'eau dans la chaudière très élevé et la chaudière fonctionne en puissance maxi; les fumées s'échappent chargées de vapeur; le rendement baisse pour rejoindre celui des chaudière basse température.
2/ Quand la chaudière produit l'ECS (eau chaude sanitaire) sa puissance est calculée pour l'ECS et pas pour le chauffage. dans une maison récente de 180 m² des années 1990 il suffit de 12 à 14 kW de puissance ( en Bourgogne par ex) pour le chauffage, mais on installera une puissance de 24 kW à cause de l'ECS. quelle conséquence? la modulation de puissance en mi saison : le ralenti est de 2.3 kW pour une chaudière de 16 kW alors qu'il est de 5 kW pour une chaudière de 25kW. Conséquence: la + grosse chaudière fonctionnera plus souvent en marche / arrêt que la petite chaudière en mi-saison --> conséquences : moins de condensation, et surtout moins bonne combustion dans la phase d'allumage avec production élevée d'imbrûlés (CO par ex, noir de fumée, ...)
mini chauffe eau
Par Mackoo, 03 novembre, 2010
En Allemagne, de nombreux foyers sont équipés de chauffe-eau électriques instantanés. C'est petit, et c'est surtout très près du point de tirage de l'eau chaude. Cela me semble un bonne solution, sans avoir à stocker 100 à 200l d'eau inutilement. Il faut peut-être un ampérage assez important pour chauffer l'eau, ou eviter d'avoir un gros débit : double économie. De plus, ils utilisent des chauffe eau électriques avec 5l d'eau maximum, au dessus de l'évier (comme une bouilloire électrique), cela oblige à économiser l'eau ! Ces produits sont très courants.
BBC ou pas ? ( réponse à la question ci-dessous)
Par yves, 05 septembre, 2010
Pour nous aucune doute. La construction BBC ne coûte que 10 % de plus qui s'amortissent par les économies de chauffage et vous avez cité les avantages financiers auxquels nous en ajoutons un : la valorisation de votre maison quand vous la vendrez. En revanche on peut se poser la question d'aller plus loin que le BBC et construire une maison passive ou une maison Minergie. Ce serait plutôt notre recommandation. Et cette fois vous êtes paré pour 2020 quand ce sera la norme. Donc quand on construit du neuf, c'est financièrement intéressant et bon pour la planète. En matière de rénovation, l'équation serait bien plus complexe et financièrement plus difficile à résoudre. Merci de votre question. Tenez-nous au courant, nous pourrons faire de votre projet un cas d'école et en faire profiter tout le monde.
Oui et maintenant je fais quoi ????
Par dK13200, 04 septembre, 2010
Bonjour..
J'ai tout lu..bcp de choses bien défendues...
Maintenant moi je suis dans le concret : je construit, maison hyper isolée, peu de besoin de chauffage...
Label BBC ? ça m'apporte 15000€ de financement à tx zéro sur 18 ans...Et 40% de crédit d'impôt sur mes intérêts d'emprunt pdt 7 ans.(230000€ empruntés sur 25 ans)
Mais ça me coûte aussi ! Ballon thermodynamique, surcout de construction (ceci dit j'aurais choisi une maison hyper isolée mm sans penser au BBC) et VMC double flux...
Alors je fais quoi ?
J'abandonne BBC, et j'économise VMC et Thermodynamique...
Ou je maintiens le cap ?
Sur 15 ans quel est le meilleur choix ?
Quel est, des 2, le choix le plus rentable pour mon porte monnaie ?
Quel est, des 2, le choix le plus écoloresponsable ?
Merci de vos appréciations
chauffe-eau à accumulation et chauffe-eau instantanés
Par stephane spitz, 28 juillet, 2010
Je voudrais apporter une précision sur la difference entre chauffe-eau électrique à accumulation et chauffe-eau électrique instantané. Dans le premier car la dimension est importante et l'eau est stockée dans le reservoir. La puissance pour un chauffe-eau 100 Litres 1.8 kw environ. Pour un chauffe-eau instantané, l'eau chaude n'est pas stockée elle est chaude durant la periode d'utilisation grace à une resistance 10 fois plus puissante ce qui necessite des courants de l'ordrre de 10 à 15 Ampères, mais pendant un temps court, contrairement au chauffe-eau à accumulation.
En Allemagne ces chauffe-eau sont tres utilisés car les services de fournitures d'éléctricités sont équipés pour délivrer des intensités plus élevées qu'en FRANCE ou ce système n'est pas remtable

Pour les chauffe-eau voici le site de référence :

http://www.chauffe-eau.fr

nouveauté 2010 : ballon thermo dynamique eligible au credit d'impots
Par sophie, 17 juin, 2010
par décret du 30.12.2009,
un crédit d'impôt sur ce type de matériel est accordé à hauteur de 40 % à partir du 01.01.2010
idee recue sur le chauffe-eau Thermodynamique
Par stephane75016, 06 juin, 2010
Je tiens à stopper une idée reçue concernant les chauffe-eau thermoynamiques. Chers à l'achat il faut presque la durée de vie de ce matériel pour amortir les dépenses d'achat et commencer à faire des économies énergétiques. Ce fut vrai il y a quelques mois encore.
La société chauffe-eau.fr met en ligne dans son site e-commerce un chauffe-eau thermodynamique AEROMAX de THERMOR au prix compétitif de 1630 € ht.
...
Par hanna & nath, 12 mars, 2010
Rendement eau chaude
Par Luc, 10 avril, 2009

Bonjour
Article très interressant même si j'aurai préféré des chiffres en kWh plutôt qu'en euros... plus difficiles à comparer.
Je suis équipé d'une PAC air/eau Dimplex (chauffage+ECS), ballon de 400 litres avec appoint électrique. La PAC chauffe l'eau jusqu'à 48°, la résistance complète jusqu'à 54°.
Je consomme 1400 kWh par an pour mon eau chaude (difficile de dire pour combien de m3... On est 5 dans la maison)

Pour le test : j'ai consommé 7.6 kWh pour monter de 37° à 54° soit 17°

iupgug
Par oçupiuh, 12 mars, 2010
Pour finir, il ne faut pas observer les problèmes d'énergie par l'unique prisme du changement climatique (bon moyen de vendre du nucléaire ... non durable! 3% de l'énergie mondiale 50 à 70ans de stock)... car bien que le CC pourrait couter 5000 Milliards de $(rapport Stern) durant les 50 ans à venir(10% du PIB mondiale d'une seule année), la crise de ressources énergétique pourrait manger 50 à 80% du PIB mondiale dans les deux décennie à venir et durant les suivantes!
chercher à regler le prb du CC peut ne pas éviter l'écueil de la crise énergétique.. par contre chercher à regler la problématique de la crise énergie grace à la démarche negawatt par ex) permet de regler le CC, la crise énergétique , les problème nucléaire..et redonner de la gouvernance aux peuples!
fin ... enfin! ;-)
Par Erwann, 06 novembre, 2009
Pour finir, il ne faut pas observer les problèmes d'énergie par l'unique prisme du changement climatique (bon moyen de vendre du nucléaire ... non durable! 3% de l'énergie mondiale 50 à 70ans de stock)... car bien que le CC pourrait couter 5000 Milliards de $(rapport Stern) durant les 50 ans à venir(10% du PIB mondiale d'une seule année), la crise de ressources énergétique pourrait manger 50 à 80% du PIB mondiale dans les deux décennie à venir et durant les suivantes!
chercher à regler le prb du CC peut ne pas éviter l'écueil de la crise énergétique.. par contre chercher à regler la problématique de la crise énergie grace à la démarche negawatt par ex) permet de regler le CC, la crise énergétique , les problème nucléaire..et redonner de la gouvernance aux peuples!

Sol(id)airement votre

Erwann ( Accès Cible Energie )
...encore une suite ...
Par Erwann, 06 novembre, 2009
Pour me réconcileir avec la ménagère qui fait ses comptes, sachez qu'avec moins de 200€ d'économiseurs d'eau (mousseurs, douchette éco, et réducteur de pression) on peut réduire durant plusieurs décennies ses besoins d'ECS par 2 (voir 3 et parfois plus!) ..tout en réduisant sa conso de m3 d'eau(ce que ne fera jamais un chauufe eau solaire ou Thermodynamique) ...et prendre des douches courtes et se laver les mains à l'eau moyennent froide ne coute rien !

reduire par 2 ou 3 rendra caduc l'investissement de toute usine à gaz pour produire notre ECS et permet de déplacer le budget dans d'autre vraies priorité ! et surtout , ça rendra surtout plus accéssible les économie d'énergie aux "précaires énergétique" qu'il ne faudrait pas oublier car c'est eux qui vont le plus trinquer!

La simplicité est la sophistication suprême (L De vinci)
....encore suite ....
Par Erwann, 06 novembre, 2009
Par ailleurs, sachez que les chauffes eau élec instantanés dont on parle ici demandent de tel puissance (souvent 20kw contre 2 kw pour un ballon) que l'abonnement et les pointes de conso (co2 et risque de black out !) explosent...c'est donc clairement encore une shadockerie énergétique de plus parmis toutes celles vendues par tous ces vendeurs du temples du "green business"! la fameuse ..fumeuse "croissance verte" la jeune branche verte à laquelle nos singeries habituelles tentent de se raccrocher!

"l'énergie la moins chère et la moins polluante est celle que l'on à pas besoin de consommer " l'adage est très connu, mais la suite que j'y rajoute systématiquement l'est bcp moins .."et ceci, bien avant celle qu'on peut produire autrement!"
...........suite encore et encore ...
Par Erwann, 06 novembre, 2009
Sur l'aspect économie maintenant.
Le tarif Elec français régulé par l'état devrait normalement prendre fin l'été prochain..ensuite, vu que l'élec ne se stock quasiment pas, place à la grosse spéculation (black out! type Enron) surtout que les français se chauffent environ 5 fois plus à l'élec que les autres européens et qu'ayant un très gros parc nucléaire, ils ont 3 à 4 fois moins de centrale thermique d'ajustement... au bas mots environ 15 fois plus de risque de spéculation...
Pour infos, les tarifs dérégulé grimpent en moyenne de 15 à 20% par an partout en europe! en france, les tarifs des pro en marché dérégulé à grimper de + 120% en 5 ans!

MAis pourquoi vous ais-je parler de chauffage alors qu'on parle d'eau chaudde ici ? Par ce qu'il ne faut pas raisonner poste par poste .. mais de manière globale .. histoire de glisser les budgets là ou il sont les plus efficacement utilisés, et donc là ou on agit le plus fortement sur le bilan énergétique globale...

la priorité étant donc le chauffage..Et même en toute logique ..nos moyens de transports!
.........suite
Par Erwann, 06 novembre, 2009
sur l'aspect climatique, le chauffage élec existant implique officiellement 225g de co2 par kwh ...mais d'après l'étude fin 2007 ADEME/RTE sur le poids co2 du kwh de chauffage on sait que les nouveaux besoin de chauffage élec obligent encore plus à recourir aux centrales thermique puisque le parc nucléaire est "figé" (et de toute façon inadapté à cette haute variabilité de la demande qu'est le chauffage élec). Résultat de cette étude, tout nouveau système de chauffage élec quel qu'il soit engendre jusqu'à plus de 600g de co2 par kwh! (nb: fioul 260, gaz condensation 180 ...et bois buche ou granulé 15g!!!) .
De plus les gaz réfrigérant ont des énormes indices de PRG (pouvoir de réchauffement globale) ... 1kg de gaz = entre 2 et 4 tonnes de co2 ! Or les intallations ne semblent pas étanches puisqu'un décret de controle d'étanchéïté obligatoire est sortie il y'a trois ans .. mais reste lettre morte! (encore surcout annuel caché de plus!!)

...
....suite
Par Erwann, 06 novembre, 2009
Et qd on parle de récupération en sortie de VMC, à budget égale si on remplace le chauffe eau thermodynamique par une VMC double flux, on récupère autant d'énergie en chauffage.. mais cette fois ci avec un COP supérieur à 40 vu la faible consommation élec de certaines nouvelles VMC DF!

NB: les maisons ou on a les meilleur cop sont celles qui sont le moins isolées puisqu'elles étalent d'avantage leur période de chauffage...donc sur des t° plus clémentes ! Plus la maison est performante moins le cop est bon ..et moins elle consome moins une tel usine à gaz se justifie économiquement! cqfd n'est ce pas?

En plus une pac ça ne dure que 15(donnée AFPAC!) à 20 ans .. une VMC DF dure 2 à 3 fois plus longtemps! Des isolants , une bonne conception... peuvent durer 5 à 8 fois plus longtemps (aussi longtemps que le logement en fait!)
...suite
Par Erwann, 06 novembre, 2009
Evidement, loin de moi l'idée de faire l'apologie du gaz! Je préfères les négawatt, le solaire passif et la biomasse locale, car je pense caussi qu'il faut réduire avant tout les besoins (à confort égale ..voir même meilleur!)...et face à mes clients c'est pas les arguments qui me manque croyez moi...à commencer par ce qui ne coute rien , à savoir modifier les comportement d'utilisateurs! ;-)

Avec les pac, on le sait plus l'écart de t° entre milieux de prélèvement et le milieux chauffé est grand plus le cop chute... c'est pourquoi j'ai du mal à croire qu'on puisse vraiment parler de cop supérieur à 2.5 avec les chauffe eau thermodynamique . évidement les utilisateurs de ces technologie témoignent le contraire... mais c'est oublier qu'ils utilisent très souvent des volume internes à leur logement pour puiser les calories... donc en refroidissant ces pièces de la maison(normale ou tampon) ont oblige le chauffage à marcher d'avantage! On déplace le problème !
...
suite
Par Erwann, 06 novembre, 2009
Je me suis "amusé" à croiser les valeurs de COPA(cop annuel réel et non cop labo) de toutes les familles de PAC, données par de nombreux Espaces Info Energie, le forum chaleur terre, et les chiffres officiel (suivi :Ademe/edf), avec les proportions de famille de technologie (air/air, air/eau ..plancher chauffant, relève de chaudière .Etc ) qu'on peut trouver sur le site de l'afpac.... et le résultat est sans appel ! Le cop moyen de la fillière global est bien inférieur à 2.5!! Ce qui veut dire qu'on consomme plus d'énergie primaire avec ces technologies électriques couteuses qu'avec une chaudière condensation. seules les géothermie enregistrent des gains VS gaz condensation .. mais de seulement 20% à peine ! 20% d'éco pour 20 à 30k€ alors qu'avec 10 k€ investit ailleurs on réduit de 50% les besoins finaux et primaire de l'habitat moyen français! du grand foutage de gueule ! on dit merci le lobby techno industriel du corps des mines !
...
attention aux raccourcis improductifs!
Par Erwann, 06 novembre, 2009
salut tout le monde!

Pas mal l'article.. sauf que quand on veut engendrer de vraies économies d'énergie pour ménager nos ressources naturelles, il faut le faire en parlant d'énergie primaire(prélevé dans le capital énergétique planétaire) et surtout pas se contenter d'énergie final (celle facturée).

En matière d'élec il faut donc multiplier par la valeur officiellement reconnue par l'ademe ( et donc dans le DPE) de 2.56! L'association négawatt (très connu par les spécialistes des économies d'énergie) parle de 3.15 pour la france .. Donc bcp plus pour des péninsules électrique comme la Bretagne (ici ) ou PACA...

Voilà pourquoi ne sont admises au crédit d'impot que les pompe à chaleur affichant un cop supérieur à 3.3....ce qui veut dire qu'avec un tel COP on arrive à eu près au même niveau de consommation d'énergie primaire qu'une chaudière condensation !! tout ça pour si peu?!!!

NB: vous pouvez cherchez dans toute les publication de l'ademe, les Pompe à chaleur Aérotehrmie ou géothermie ne sont pas considérés comme Enr! et à juste titre!



Pourquoi un ballon
Par Mike, 26 août, 2009
J'ai entendu parler d'un système de chauffage de l'eau en instantané électrique soit-disant économique ! il s'agit d'un appareil de chauffage à résistance qui ne fonctionne que lorsque l'on se sert de l'eau chaude. Ça évite d'avoir un ballon qui doit maintenir 300litres d'eau constamment à 60° !!
Je viens d'acheter une maison et j'hésite à l'équiper de ce système, j'aurais besoin de votre avis. voir le site : http://www.mini-chauffe-eau.com/ pour avoir une idée de ce dont je parle !

merci !

Rendement eau chaude
Par Luc, 10 avril, 2009
Bonjour
Article très interressant même si j'aurai préféré des chiffres en kWh plutôt qu'en euros... plus difficiles à comparer.
Je suis équipé d'une PAC air/eau Dimplex (chauffage+ECS), ballon de 400 litres avec appoint électrique. La PAC chauffe l'eau jusqu'à 48°, la résistance complète jusqu'à 54°.
Je consomme 1400 kWh par an pour mon eau chaude (difficile de dire pour combien de m3... On est 5 dans la maison)

Pour le test : j'ai consommé 7.6 kWh pour monter de 37° à 54° soit 17°
RE bon résumé par armand
Par Emmanuel, 21 mars, 2009
je tiens à apporter des précisions concernant le préchauffage d'eau chaude sanitaire solaire; c'est un vrai moyen d'économiser de l'énergie. Mais vu que les installateurs marge à 90% sur ce produit (il en est de même avec les PAC), il est délicat d'amortir raisonnablement l'installation.
je confirme que 2 m² par foyer est amplement suffisant.
Il ne faut oublier que les EnR sont actuellement une "niche" financière pour certains; il existe des bureaux études parmis lesquels évoluent des ingénieurs spécialisés, qui ne vendent pas des produits mais une sollution technique adaptée aux différents besoins du maitre d'ouvrage....
oui 200 m3 c'est beaucoup.
Par yves, 18 mars, 2009
Merci Armand vous avez raison, ma consommation de référence est trop élévée, Ademe donne 200m3 mais pour une famille dispendieuse et 120 pour une famille économe. Le CI Eau donne 137 l par jour en moyenne par personne pour l'usage domestique. Le commentaire de Joe confirme mon appréciation élevée. Toutefois je raisonne en mètres cube à 40°C, donc mon ballon n'est pas sous-dimensionné. Les chiffres varient beaucoup entre logement H.L.M et pavillon individuel, mais ce n'est probalement pas l'eau chaude qui fait la part la plus importante de la différence, mais l'arrosage, le lavage des voitures... Je vais malgré tout garder les 200 m3 mais prévenir le lecteur que c'est le haut de la fourchette. Je préfère me placer dans la situation de la maison individuelle dispendieuse, qui représente la population la plus concernée par la lecture de cet article. J'estime d'ailleurs que dans les logements ancien, une partie non négligeable de de cette eau chaude est perdue du fait des pertes thermiques dans les tuyaux, et de la nécessité de tirer de l'eau pour rien, mais je n'en tiens pas compte ici. Merci encore de vos justes remarques.
EAU CHAUDE
Par JOE, 18 mars, 2009
L'ARTICLE nous dit la vérité enfin !
et puis le commentaire d'ARMAND est bon lui aussi.
pour ma part ma conso d'eau chaude en gaz naturel mesuré en valeur reel au compteur est de 150 EURO environ pour une famille de 4 personnes.
chaudière avec ballon situé dans une pièce tempéré ,lave vaisselle branché sur eau chaude (conso 15 litres ),douche exclusivement.
Meme avec un lave linge connecté sur eau chaude cela semble impossible de rentabiliser son investissement...
Bon résumé
Par Armand, 17 mars, 2009
Très bon article à mon avis, résumant bien l'ensemble de la problématique. J'aurais peut-être quand-même deux observations à formuler.
1 - la consommation de 200 m3 par famille. Ça fait 550 litres par jour, dont 40% en eau chaude, soit 220 L. Un peu plus bas, on évoque un ballon de 200 Litres. Dans le logement social, on rencontre plutôt des ballons de 50 litres, et une consommation moyenne de 50 litres d'ECS par foyer et par jour. L'exemple donné concerne donc plutôt des familles "dispendieuses" en eau chaude. En fait, en moyenne nationale, on serait plutôt aux environs de 100 litres par foyer.
2 - ECS solaire: disons les choses crument, il s'agit avant tout d'un geste citoyen, surement pas d'un moyen de faire des économies. Le vendeur ou l'installateur qui avance ce genre d'argument vous ment, mieux vaut en trouver un plus honnête, qui saura vous dire que 2m² de capteurs solaires par foyer suffisent généralement amplement. Il s'agit aussi d'un geste qui est le premier pas vers la prise de conscience de la nécessité de modifier notre rapport à l'énergie. Les vraies économies se situent dans la réduction des besoins de chauffage (et la disparition des besoins de climatisation) par une meilleure conception (et isolation) de l'habitat, et par la réduction des besoins en électricité, en éteignant par exemple les appareils plutôt que de les laisser en veille, en éteignant la lumière quand on sort d'une pièce, en faisant sécher son linge à l'air libre autant que possible, en lavant la vaisselle et le linge en mode "éco", ...

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy