Cosmétiques : éviter les composants à risque

mercredi 13 février 2008 Écrit par  Alexandra Lianes
 Comment prendre soin de soi, de son corps, de sa peau, de ses cheveux sans prendre de risque pour sa santé et sans polluer la planète. Dans nos produits cosmétiques mais aussi dans les produits d'hygiène, de nombreux composants s'avèrent être potentiellement dangereux pour notre corps et pour l'environnement. Tour d'horizon des produits de beauté du quotidien et des composants à éviter.

Sommaire 

Décrypter l'étiquetage - les substances à éviter - les composants issus du pétrole - les labels bio - liens utiles  

De nombreux produits de consommation courante contiennent une part considérable de substances chimiques. Ces substances sont introduites au moment de leur fabrication pour leur conférer des propriétés dites fonctionnelles (résistance aux attaques bactériennes, couleur, odeur, texture...). Nos produits cosmétiques n'échappent pas à ces pratiques. Les ingrédients majoritaires ainsi que les nombreux additifs sont bien souvent issus de la chimie industrielle de synthèse.

En quoi cela est-il problématique?
Pour la plupart de ces substances, nous ne possédons pas d'évaluation pertinente des impacts pour la santé sur le long terme. Mais de plus en plus de voix se font entendre sur leur dangerosité potentielle. Le 7 mai 2004, des scientifiques internationaux lançaient l’Appel de Paris : une déclaration historique « sur les dangers sanitaires de la pollution chimique ». Dans cette déclaration, ils demandaient la mise en oeuvre de politiques de précaution et de responsabilité aux pouvoirs publics français et européens pour mettre un terme à ce qu’ils considèrent comme une menace toxique. Parmi les produits mentionnés par l’Appel de Paris, les produits cosmétiques.

Il semble qu’un consensus se dégage pour mettre en cause les ingrédients issus du pétrole ainsi que d’autres agents potentiellement dangereux. Par ailleurs, il est probable que certaines substances nécessaires à la fabrication d'un produit, ou d'un composant de ce produit (des solvants par exemple) restent à l'état de trace sur l'article finalisé sans être comptabilisées dans la composition. Même si nous n’avons pas de certitude sur les réels effets de certains composants, après tout, par précaution, nous pouvons faire le choix d’acheter des produits qui ne les utilisent pas.

Première étape: décrypter l'étiquetage

Comment s'y retrouver dans le rayon cosmétiques? Le meilleur conseil est d'apprendre le nom des substances chimiques à éviter et de vous assurer qu'elles ne soient pas présentes dans votre produit. Pour commencer, sachez que les ingrédients utilisés dans la composition sont affichés par ordre décroissant de poids depuis l'amendement du 27 février 2005 de la directive cosmétique.
Par ailleurs, un nouveau symbole doit désormais figurer sur tous les emballages de produits vendus sur le territoire européen pour indiquer la date limite de consommation une fois ouvert. Le symbole représente un pot de crème sur lequel est par exemple indiqué 12M, pour douze mois.

Quelles substances éviter?

 Nous avons choisi ici, de lister les agents le plus souvent mis en cause sur la base d'études d'organismes reconnus. Cette liste n'est pas exhaustive.
Les sels d'aluminium, on les retrouve principalement dans les déodorants anti-transpirant, dans les produits de soin du visage (type peeling), de soins du corps, les produits de démaquillage ou encore les vernis à ongles.
Il est reconnu par les autorités sanitaires (Afssaps, Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) que cette substance permet de bloquer le processus de transpiration en resserrant les pores de la peau. Mais en bloquant les pores, les sels d'aluminium empêchent l'élimination des toxines par le corps.
L'accumulation de l'aluminium dans l'organisme, consécutive à l'utilisation de produits contenant cette substante, a été mis en cause  dans l'appration de diverses pathologies (maladie d’Alzheimer, cancer du sein…). Toutefois, aucune étude n'est venue confirmer ces hypothèses. D'après l'Afssaps : « les données concernant l’innocuité des produits cosmétiques contenant de l’aluminium semblent satisfaisantes. Néanmoins, des études complémentaires notamment de pénétration transcutanée sont nécessaires afin de conforter cette évaluation. »

Le triclosan est une substance que l'on peut trouver dans les déodorants, dentifrices, bains de bouche ou encore dans les savons. Il est utilisé pour ses propriétés anti-bactériennes. L'UFC Que Choisir rapporte dans un document que cette substance présente un risque de mutation de bactéries pouvant rendre les microbes plus résistants aux antibiotiques. Mais les études du Comité de Coordination Scientifique européen ont conclu que la résistance antibactérienne du triclosan ne pose pas de risques pour la santé ni pour l'environnement dans les conditions actuelles d'utilisation.

Parabène est un nom générique pour désigner les esters de méthyle, éthyle, propyle, butyle ou benzyle utilisés comme conservateurs dans les produits cosmétiques; ils empêchent le développement d’agents bactériens et/ou fongiques. On les trouve dans de nombreux produits cosmétiques: démaquillant, gel douche, shampoing, maquillage, crème, après rasage (...)  
En 2004, les parabens ont été mis en cause dans une étude des chercheurs de l'université de Reading (Grande-Bretagne) publiée dans le Journal of Applied Toxicology. Cette étude relevait la présence de cette substance dans les échantillons de 19 tumeurs mammaires. Dès sa publication, l’Afssaps a procédé à une nouvelle évaluation qui a conclu au manque de fiabilité de cette étude. Néanmoins, l'agence précise que « l’évaluation des données disponibles se poursuit au niveau communautaire afin d’exclure tout risque dans le cadre de leur utilisation dans les produits cosmétiques ».
D'après l'Artac (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse), le rôle allergisant des parabènes est reconnu. Mais en ce qui concerne un possible caractère cancérogène, les études épidémiologiques ne semblent pas concluantes. L'Artac précise que des études complémentaires sont nécessaires et en cours.

Le dioxyde de titane que l'on peut trouver dans le dentifrice pour le blanchiment des dents est classé comme potentiellement cancerogène pour l'homme par l'Institut International de Recherche contre le Cancer, une agence de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

La présence du fluor ou de fluorure de sodium dans nos dentifrice sert à préserver nos dents des caries. Mais à l'inverse son excès entraîne l'apparition de fluorose dentaire (coloration des dents) et une fragilisation du squelette osseux. Un surdosage important de fluor peut être toxique pour l’homme. D'où l'intérêt de bien expliquer aux enfants qu'ils doivent recracher le dentifrice.
Outre-atlantique, les tubes de dentifrice contenant un fort dosage de fluor doivent porter un avis de toxicité. Sachez que l'eau du robinet est également fluorée, la réglementation actuelle impose une concentration maximale admissible de 1,5 mg/l.

Les phtalates sont des solvants qui servent à dissoudre ou diluer d'autres substances sans la modifier. Il existe trois sortes de phtalates : le diéthylhexylphtalate (DEHP), le dibutylphtalate (DBP) et le diéthylphtalate (DEP). Le DEHP et le DBP sont classés toxiques pour la reproduction. Le DEP est autorisé et utilisé dans les produits cosmétiques. Il a fait l’objet d’une évaluation au niveau européen en 2003 qui a conclu à son innocuité pour un usage cosmétique.
Mais d'après le rapport Cosmetox réalisé par Greenpeace, le DEP, dont les propriétés sont similaires au DEHP, peut provoquer des atteintes à l'ADN et des troubles du développement des testicules. Il est utilisé comme dénaturant de l’alcool contenu dans les parfums.

Les alkylphénols (AP) sont, d'après un rapport du Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable des substances chimiques très lipophiles et persistantes s’accumulant de préférence au niveau des sédiments et du sol. En cosmétique, les AP et éthoxylate d'AP sont incorporés comme agents émulsifiants. Toujours selon ce rapport, des études ont démontré le potentiel toxicologique des AP principalement en tant que perturbateur endocrinien chez l’animal mais également chez l’homme. Les AP ont donc été classés parmi les 33 substances devant faire l'objet de mesures prioritaires de la Directive Eau de l’Union Européenne. D'après le rapport Cosmétox de Greenpeace le plus controversé des AP est le nonylphénol à l’activité hormonale (oestrogène) reconnue. Selon l'association, il pourrait également altérer le sperme et provoquer des atteintes à l’ADN.

Le formaldéhyde peut être présent dans les shampoings, les produits pour hygiène buccale, les teintures et dans les produits pour durcir les ongles. Cette substance a été classé en juin 2004 comme « cancérigène certain » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) , qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En tant que conservateur, le formaldéhyde est interdit dans les aérosols. Sa concentration ne doit pas dépasser 0,2% sauf pour les produits pour hygiène buccale (0,1%). Dans les produit pour durcir les ongles, sa concentration est autorisée jusqu'à 5%.

Les cosmétiques, une niche à pétrole

Les produits issus du pétrole le plus couramment utilisés dans nos produits cosmétiques sont les huiles minérales, la paraffine, le propylène glycol, le silicione, le polyéthylène glycol (PEG) ou encore la vaseline. Sachez que les produits utilisant le plus de pétrole sont les baumes à lèvres et les brillants à lèvres.

Des labels bio pour s'y retrouver 

Je vous l'accorde, il n'est pas évident de lire et de décrypter l'étiquetage d'un produit cosmétique. La solution: s'orienter vers les produits labellisés bio. Il existe plusieurs labels en Europe pour les produits cosmétiques contenant des ingrédients biologiques en quantités significatives.
Ces produits sont vendus dans les magasins biologiques. On les trouve aussi en parapharmacie ou encore dans les rayons des grandes surfaces. Sachez que pour être sûr de leur validité, ces produits doivent obligatoirement contenir la mention « certifié » sur l'emballage.
D'après Ecocert, organisme certificateur des produits cosmétiques biologiques, le nom du produit certifié ne doit pas faire référence au bio sauf s’il s’agit d’un produit bio à 100 % ou s’il y a une mention spécifiant ce qui est biologique.
Attention, les produits utilisant des expressions telles que naturel ou hypoallergénique sur leurs emballages ne sont pas une garantie de qualité. Mieux vaut choisir ceux comportant un label de qualité.
La charte Cosmebio définit deux niveaux de qualité des produits: le labels bio et le label éco. Ceux-ci se différentient par leur pourcentage d'ingrédients issus de l'agriculture biologique. Sur le packaging des produits certifiés, le pourcentage d'ingrédients bio doit être clairement indiqué.
 Le label Bio garantit qu'au moins 95% des matières premières végétales doivent être de qualité biologique. Un produit du label Eco contient lui au minimum 50% d'ingrédients biologiques sur le total des ingrédients végétaux, et au minimum 5% d'ingrédients biologiques sur le total.
Dans les deux cas, la charte autorise une quantité minime de produits de synthèse, qui sont encore indisponibles sous forme naturelle actuellement. La charte garantit des produits sans parfums ni colorants de synthèse, une exclusion totale des conservateurs de synthèse (comme les parabens ou le phénoxyéthanol). Les produits labellisés ne contiennent pas d'ingrédients issus de la pétrochimie (paraffine, silicone, PEG), d'OGM (organismes génétiquement modifiés) et ne subissent pas de traitements ionisants.

Des liens pour se faire du bien

La base de données SkinDeep sur le site américain du Environmental Working Group. Certes c'est en anglais mais plus de 30 000 produits sont classés selon la présence ou l'absence de 7569 substances chimiques. La toxicité probables des produits est notée selon une échelle de 1 à 10. Seule difficulté, alors qu'on retrouvera la plupart des grandes marques, les noms des produits ne sont pas toujours les mêmes d'une rive à l'autre de l'Atlantique.

Le catalogue des produits certifiés Cosmebio
 Le label bio BDIH de l'association fédérale des entreprises commerciales et industrielles allemande et la liste des fabricants qui ont introduit des produits certifiés

Les fabricants adhérents de la charte Nature et Progrès

Vente en ligne de produits bio certifiés sur Ctoobio. Belle au naturel propose une ligne de maquillage naturel composé d'ingrédients issus de l'agriculture biologique. Et Beauty Arty Concept une sélection des meilleurs produits cosmétiques bio. Pour vous aider  dans vos achats, vous pouvez consulter le guide Cosmetox de Green Peace. On y trouve un classement de produits cosmétiques en fonction de leur composition.

 Comment reconnaître un produit de beauté 100% naturel ? Quels sont les meilleures marques et les meilleurs produits du marché français ? Où les acheter?
L’ouvrage « Le guide des cosmétiques bio » fait l’inventaire de 3000 produits cosmétiques bio proposés par 40 marques allemandes et françaises.  qui ont été testés par 400 clientes. Ce guide présente dans un ordre pratique, les meilleurs produits élus, la moyenne des notes données, les commentaires des testeuses, ainsi que des recettes et des conseils beautés.

 Sinon, vous pouvez vous entretenir avec les trésors de beautés nichés dans votre cuisine: huiles végétales, miel, yaourt, fruits de saison, légumes...

Dans son ouvrage, Créez vos cosmétiques bio, Sylvie Hampikian, experte en pharmaco-toxicologie et passionnée de cosmétique naturelle depuis plus de 20 ans, recense de nombreuses recettes naturelles, bio et économiques destinées aux soins du visage, des cheveux et du corps. Parce que vous le voulez bien!  

7 Commentaires

  • Lien vers le commentaire dimanche 27 mai 2012 Posté par léabio

    merci beaucoup pour ce dossier qui nous éclaire sur les dangers des cosmétiques, les conservateurs sont aussi très toxiques et cet article en témoigne aussi, à  lire en suivant le lien pour ceux qui sont intéressés:

    http://ma-cosmeto-bio.blogspot.fr/2012/04/les-conservateurs-dans-les-produits.html

    bonne lecture...

  • Lien vers le commentaire mardi 19 avril 2011 Posté par suzy

    j'ai une marque a vous conseiller, c'est la marque Gamarde, bio et 100% naturelle, c'est une des seules sur le marché, elle se vends a la pharmacie de cap 3000 a St Laurent du var, aller voir le site Gamarde, moi en tant qu'esthéticienne c'est la seule marque par laquelle je suis convaicu!!! essayez

  • Lien vers le commentaire mercredi 08 décembre 2010 Posté par Par BioAlways

    Nous vous encourageons à  poursuivre sur cette voie de l'information du consommateur car mieux averti, il ne pourra que faire son choix vers des produits plus respectueux de la vie et de la planète et cela incitera les industriels à  remettre en cause leurs procédés de fabrication des cosmétiques ou autres ( choix des matières premières,technologie valorisant ces matières premières tout en respectant une éthique écologique et sociale). Car chacun sait qu'il faut parfois taper là  où ça fait mal (le porte-monnaie) pour susciter une réaction favorable...

  • Lien vers le commentaire vendredi 22 août 2008 Posté par Nicole BARTOLI

    Bonjour,

    Et puis surtout ma principale motivation qui consiste à ce que je sois belle sans souffrir et sans avoir engendré de la souffrance c'est

    produits non testés sur animaux, (du début de la conception du produit jusqu'à la fin)... car certains comme l'Oréal vous diront que :

    ils ne font plus de tests sur produits finis...

    Mais avant que le produit soit fini, combien de vies ont été sacrifiés, combien de souffrances durant des jours entiers...
    Ha oui mais

    c'est parceque nous le valons bien....

    Alors ni testés sur animaux, ni contenant de protéines animales de préférence, renseignez vous bien vous trouverez, perso je n'utilise aucun produit, (du dentifrice jusqu'à mon rouge à lèvre mon hygiène intime, mon parfum etc... testé sur animaux... et je n'en suis que plus belle !!!!

    vous pouvez aller sur le site suivant :

    http://www.onevoice-ear.org/

    vous aurez la liste des produits dits, respectueux.

    Bien à vous

    Nicole

  • Lien vers le commentaire mercredi 02 juillet 2008 Posté par Claire

    Vraiment Bravo !
    Il est très rare de trouver des articles aussi bien rédigés, aussi complets !
    Quand nous avons crée [url]http://www.officinea.fr[/url] cela a été très long de faire ce type de rédaction, nous savons la somme de travail que cela représente : félicitation !
    Et vive les Cosmétiques Bio !
    [img]http://www.officinea.fr/influenceurs_huile.gif[/img]

  • Lien vers le commentaire mardi 01 juillet 2008 Posté par laurence -aboneobio

    Votre article permet à chacun d'en savoir un peu plus. Après, quand on a dit cela, reste à changer ses habitudes d'achats, et ce n'est pas évident pour de multiples freins. J'ai fondé http://www.aboneobio.com pour aider précisément au déclic de la pratique bio et apporter des solutions pratiques avec des colis déjà pensés pour couvrir les besoins d'une famille pendant un an, en cosmétiques bio et produits écologiques pour la maison? Des paniers bio que vous pouvez entièrement personnaliser et régler en 3 fois sans frais. Au plaisir vous accueillir.

  • Lien vers le commentaire mercredi 18 juin 2008 Posté par evydemmentbio

    bravo pour votre article
    les livres de Rita Stiens (la vérité sur les cosmétiques et la vérité sur les cosmétiques naturels) sont à lire également pour aller encore plus loin
    et n'oublions pas que les cosmétiques bio sont non seulement respecteux de notre santé, de la planète mais aussi des animaux

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.