OGM : la clause de sauvegarde française renvoyée devant les ministres européens

mardi 17 février 2009 Écrit par  Alexandra Lianes

Ce lundi 16 février, la Commission européenne se réunissait à Bruxelles pour faire lever les  clauses de sauvegarde adoptées par la France et par la Grèce contre la culture de maïs OGM MON 810. Les experts des pays de l'UE réunis au sein du Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale "ne sont pas parvenus à trouver une majorité qualifiée en faveur ou contre les demandes faites à la France et à la Grèce de lever les mesures d'urgence" empêchant la culture de ce maïs OGM.

La Commission européenne a en conséquence annoncé sa décision de demander l'arbitrage au Conseil des ministres de l’UE.

Rappelons que la suspension de la culture en France a été décidée à cause des "inquiétudes sur la question de la dissémination" et de ses effets sur la faune, la flore et les écosystèmes, a rappelé jeudi dernier le Premier ministre français François Fillon.
La clause de sauvegarde française ne concerne que la culture, pas la commercialisation du MON 810. Elle a été adoptée en février 2008. Elle remonte à janvier 2006 pour la Grèce qui a interdit la commercialisation du MON 810.

A lire aussi sur DDmagazine :

Le mais MON 810 sans danger pour l'homme, selon l'Afssa

OGM : une loi qui dérange (les arguments en faveur et contre les OGM)

Tous nos articles sur les OGM