Réchauffement : le niveau des océans pourrait monter d'un mètre cinquante

jeudi 26 février 2009 Écrit par  Alexandra Lianes

- AP - Les glaciers de l'Antarctique fondent à un rythme et sur une superficie bien plus importants qu'on ne le croyait jusqu'à présent, ce qui pourrait causer une montée sans précédent du niveau des océans, ont annoncé des scientifiques mercredi.

Des centaines de chercheurs de plus de 60 pays se sont penchés sur la banquise à l'occasion de l'Année Polaire Internationale 2007-2008, arrivant à la conclusion que le réchauffement climatique touche toute la partie ouest du continent et pas seulement la péninsule Antarctique.

Auparavant, on pensait que le gros du réchauffement climatique se concentrait sur la bande de terre pointant vers l'Amérique du sud, explique Colin Summerhayes, directeur du Comité Scientifique sur la Recherche en Antarctique (SCAR), basé en Grande-Bretagne, et membre du comité de direction de l'Année Polaire Internationale (voir notre article).

"Le réchauffement constaté dans la péninsule s'étend aussi à toute la partie qu'on appelle Antarctique occidental, ou Ouest Antarctique", a déclaré Colin Summerhayes à Associated Press. "C'est inhabituel et inattendu."

Les glaciers de l'ouest Antarctique perdent en tout 103 milliards de tonnes par an, faute de chutes de neige suffisantes. Cette masse impressionnante est "l'équivalent de la masse perdue actuellement par l'ensemble de la calotte polaire du Groenland", explique Colin Summerhayes, ajoutant que le phénomène, constaté au cours de deux saisons estivales de recherches intensives, causait une élévation significative du niveau des océans.

Les glaciers ne sont en outre plus bloqués par la banquise, qui elle aussi est en train de fondre.

D'après Colin Summerhayes, le niveau des océans devrait donc s'élever plus rapidement que ce qu'avait prévu le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations Unies.

En 2007, un rapport du GIEC tablait sur une élévation du niveau des océans de 18 à 58 centimètres d'ici à la fin du siècle, ce qui pourrait inonder les zones de faible altitude et contraindre à l'exil des millions de personnes. Le GIEC avait prévu 10 à 20 centimètres supplémentaires si la fonte des glaces devait se poursuivre.

Pour Colin Summerhayes, l'élévation pourrait être bien plus importante, "entre un mètre et un mètre cinquante".

A lire aussi sur DDmagazine :

Ca chauffe en Antarctique  

200 propositions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Prévisions météo : 2009 sera très très chaude

Les glaciers pourraient disparaître d'ici 2100

Le pôle nord bientôt sans glace ?

La montée des eaux menace les îles du Pacifique

Des solutions extrêmes pour contrer le réchauffement

Où survivre au réchauffement climatique ?

L'inaction face au réchauffement climatique sera coûteuse

Le réchauffement climatique, c'est fini

Le réchauffement climatique sera de votre faute (vidéo)