Marketing : qui sont les consommateurs verts ?

jeudi 26 mars 2009 Écrit par  Laurence Parmelan

D’un point de vue démographique, les consommateurs DD  sont largement représentés dans toutes les classes de revenus, tous les âges, tous les niveaux d’éducation et dans des tailles de logement différents, d’après les résultats d’une étude du cabinet de consultant Deloitte commandée par le Grocery Manufacturers Association (GMA), association des industriels de l’agro-alimentaire.
Dans le cadre des Journées de la communication, et du marketing, Yves Heuillard, éditeur de DDmagazine animera le 31 mars, à Paris porte de Versailles, une table ronde sur le thème "La révolution verte, un nouveau souffle pour un marketing en quête de sens !". Intervenants : Jolanta BAK, Fondatrice et Présidente d'Intuition , société de conseil en innovation et gestion de marques - André Malsch, Responsable des initiatives développement durable de Steelcase. - Hubert Hémard, Directeur Marketing ,de la Communication et du Développement durable,Monoprix - Alice Audouin, responsable du Développement Durable au sein de Havas Media France et auteur de "La Communication responsable", Eyrolles, février 2009.
Mardi 31 Mars - 13h45/14h45 - Paris Expo, Porte de Versailles - Hall 4 - Plateau TV 1 - Contenu de la conférence

D’après l’étude intitulée Green Shoppers, le consommateur DD moyen est un peu plus âgé, à tendance à avoir des revenus plus élevés et à être plus éduqué que l’acheteur traditionnel même si les consommateurs DD sont représentés dans toutes catégories socio-professionnelles.

L’étude conclut également, que les consommateurs éco-responsables, contrairement aux idées reçues, sont des consommateurs actifs, qui ont tendance à acheter plus et à faire du shopping plus souvent que la clientèle habituelle. Ils seraient également moins sensibles aux prix et ne seraient pas non plus des chasseurs de bonnes affaires.

La moitié des personnes interrogées par Deloitte ont déclaré que le caractère durable motive ou influence leurs décisions. Pour la plupart de ces consommateurs, les considérations écologiques deviennent subsidiaires lorsque d’autres facteurs sont d’une importance équivalente.

En outre, Deloitte rapporte que les consommateurs DD sont encore sur une courbe d’apprentissage. Ils ne comprennent pas toujours les bénéficies sociaux et environnementaux et peuvent avoir besoin d’aide au moment de l’achat. Ils continuent également de s’informer par le biais des médias et grâce aux informations disponibles sur les produits.

Alors qu’une part importante d’acheteurs DD entreprenants et actifs sont prêts à payer plus pour des produits « verts », la population générale, qui se penche vers les produits écolos recherche une équité dans les prix et la performance des produits durables.

Enfin, Deloitte estime qu’il reste une demande non satisfaite à laquelle il pourrait uen réponse pourrait être apportée soit par des développement de nouveaux produits, soit  par un affichage spécifique à l’intérieur des boutiques, soir par une meilleure disponibilité des produits.

L'étude Green Shoppers a été réalisé sur la base de 6 000 expériences d’achat dans 11 grandes surfaces afin d’examiner le comportement des consommateurs vis-à-vis des produits durables.

A lire aussi sur DDmagazine : 

Produits bio : la consommation des français a progressé en 2008

Votre façon de dépenser peut changer le monde

Les PME préoccupées par la protection de l'environnement