Écologie, biodiversité, réchauffement : c'est la faute des moulins

mercredi 17 novembre 2010 Écrit par  Yves Heuillard

Moulin de Marcilhac sur Célé

Selon la Fédération Française des Associations de sauvegarde des Moulins une interprétation "tendancieuse" de la directive européenne sur l'eau (DCE 2000) par les services de l'état a engendré une circulaire ministérielle qui vise à rétablir la continuité écologique des rivières.  Cette continuité nécessiterait donc la suppression d'un maximum de seuils ou chaussées de moulins, présentés comme la cause principale de dysfonctionnements hydrauliques empêchant d'atteindre le bon état des masses d'eaux superficielles en 2015. [ci-dessus seuil du moulin de Marcilhac-sur-Célé. Photo ddmagazine] 

Pour les défenseurs des moulins, cette circulaire, par ailleurs financièrement insoutenable, met en péril le troisième patrimoine de France, les moulins à eau : "le bouleversement d'un équilibre hydraulique et écologique, en place depuis des siècles, aura des conséquences irréversibles. Les services de l'état n'ont prévu de les étudier qu'ultérieurement, en quelques semaines, sans véritable concertation, et sans tenir compte du potentiel d'énergie renouvelable que ce patrimoine recèle (équivalant à une tranche de centrale nucléaire). De plus, il n'a jamais été démontré scientifiquement que le retour à l'état sauvage des cours d'eau serait le remède pour une meilleure qualité de l'eau."

Aussi sur DDmagazine

Aluminium, radon, nitrate pesticides, vous avez dit "eau potable" ?

Une eau potable peut être bourrée de pesticides

Suez construit un barrage géant en Amazonie

L'accident nucléaire du Tricastin décodé

Est-ce pollué près de chez vous ?

 Il s'imposera à nos lecteurs que les pollutions agricoles et industrielles, les rejets d'assainissements publics et privés, le refroissement des centrales nucléaires, les drainages, captages et détournements de toutes sortes, l'imperméabilisation et le lessivage des sols ne sont en rien responsables des problèmes de qualité des eaux superficielles. Les responsables, ce sont bien évidemment les moulins et c'est par là qu'il faut commencer.  

La FFAM (Fédération Française des Associations de sauvegarde des Moulins), ses 82 associations, ses 5 000 adhérents, ont lancé une pétition contre cette circulaire du 25 janvier 2010, dite '' Restauration de la continuité écologique des cours d'eau '', signée par plus de 18 000 personnes à ce jour. 

La FFAM souhaite attirer l'attention sur ce danger imminent lors de ses : « Journées nationales 2010 pour des rivières vivantes » COLLOQUE F F A M ( Fédération Française des Associations de sauvegarde des Moulins) Les jeudi 25 et vendredi 26 novembre 2010, Cholet conférences techniques, conférence de presse, débats. Lieu : Amphithéatre Lycée / CFC Jeanne Delanoue, Les 3 Provinces 11 Bd Jeanne d'Arc, CHOLET (49) .

 

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire vendredi 19 novembre 2010 Posté par JmHauth

    Il est scandaleux de titrer que les moulins sont responsables du réchauffement climatique.
    Si il est vrai que certaines prises d'eau font un seuil sur les rivières , il est possible de combler les sauts par des empierrements de facon à  retrouver un profil ininterrompu à  la rivière.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.