Plus de 60% de rendement pour une centrale électrique !

vendredi 20 mai 2011 Écrit par  Yves Heuillard

centrale électrique à gaz de Irsching en AllemagneL'augmentation du rendement des centrales électriques est un élément clé de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la maîtrise des coûts de production de l'électricité. Le rendement exprime la proportion de la chaleur dégagée par le combustible qui est transformée en électricité. Siemens vient de battre un nouveau record avec une turbine à gaz installée à Irsching en Allemagne. Explications. [Photo Siemens]

Dans une centrale thermique classique, ou dans une centrale nucléaire, le rendement est de l'ordre de 33%. Ce qui veut dire que les deux tiers de l'énergie du combustible sont perdus.

Aussi sur ddmagazine.com

Qu'est-ce qu'un kWh ?  

Energie et CO2, les prévisions mondiales

En ce qui concerne les centrales à gaz (env. 22% de la production électrique dans le monde) ou à charbon (env. 40% de l'électricité dans le monde), des efforts considérables ont été faits et les centrales récentes dites à "cycle combiné" parviennent à des rendement de 50% et les meilleures performances flirtent avec les 60%.

Siemens vient de battre un nouveau record de rendement grâce à la turbine à gaz SGT5 8000H installée à la centrale d’Irsching 4. Avec une puissance de plus de 578 mégawatts (MW) et un rendement net de 60,75%.

La nouvelle turbine à gaz de Siemens est conçue pour produire 400 MW en cycle simple et 600 MW en cycle combiné. « Ce niveau de performance est tout simplement inédit dans l’histoire mondiale », a déclaré Michael Süß, CEO du Secteur Energy de Siemens. Siemens a non seulement largement battu tous les records existants en matière de puissance et de rendement, mais a aussi placé la barre très haut en matière de flexibilité opérationnelle.

centrale thermique à gaz à cycles combinés de Irsching

En raison de la multiplication des installations éoliennes et solaires, dont la production est fluctuante, la stabilité du réseau doit être assurée par deux éléments : la présence de grandes centrales capables d’ajuster rapidement leur production pour compenser les variations ; l'introduction d'intelligence dans la distribution d'électricité (smart grid) de manière, autant que faire se peut, à adapter la consommation à la disponibilité de l'offre.

La nouvelle centrale construite par Siemens permet une réactivité importante en cas d’augmentation ou de diminution de la demande. Cette caractéristique a été testée par Siemens à partir de différents scénarios de charge : il est par exemple possible de mettre à disposition sur le réseau plus de 500 MW en l’espace de seulement une demi-heure, et de conserver un fonctionnement stable avec une variation de puissance de 35 MW/min.

« L’avancée technologique que nous avons réalisée avec cette centrale démontre que la protection du climat peut aller de pair avec une production d’électricité à bas coût à partir de combustibles fossiles. La nouvelle génération de nos centrales à cycle combiné consomme par exemple un tiers de gaz naturel de moins par kilowattheure produit que la moyenne des centrales à cycle combiné actuellement en exploitation à travers le monde. Et les émissions sont également diminuées d’un tiers », explique Michael Süß.

 

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire samedi 23 juillet 2011 Posté par richcoff

    Le gaz n'est toujours qu'une solution temporaire les reserves ne sont pas inepuisables et les centrales thermiques rejettent toujours du gaz carbonique quelle soit a gaz ou autres!

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.