Rentrée scolaire : des produits nocifs dans le cartable ?

jeudi 25 août 2011 Écrit par  Yves Heuillard

salle de classe

Une campagne en faveur du cartable sain créé à l’initiative de l’ADEME Aquitaine, du Conseil Général des Jeunes de Gironde et de l’association Habitat Santé Environnement (HSEN), permet de répérer les produits les plus sains (ou les moins toxiques, comme on voudra) au moment de l'achat. Deux guides ont été publiés, l'un à destination des familles, l'autre à destination des acteurs publics. Ils sont disponibles sur le site moncartablesain.fr.

On avait rêvé que le cartable sain serait la suppression complète du cartable et l'adoption de la tablette graphique pour tous, avec à la clé le développement d'un nouveau secteur d'activité, et la conquète d'un marché mondial gigantesque dont nous aurions pu être leader, c'est raté. L'initiative pour un cartable sain n'en reste pas moins intéressante et, en attendant des superproductions de géographie ou d'histoire par des auteurs chinois ou américains sur des tablettes fabriquées à Taïwan, les guides en questions nous permettront au moins de ne pas trop intoxiquer nos chérubins. Et, tout n'étant pas perdu, de développer notre industrie des crayons en bois*.   

Des recherches menées sur la pollution de l’air dans les écoles montrent que la concentration des polluants est généralement plus importante dans les classes qu’à l’extérieur (source Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur). Notamment en cause les fournitures scolaires dont certaines contiennent des produits nocifs pour la santé : solvants, métaux lourds, conservateurs… 

L'élaboration de la campagne pour un cartable sain à l’initiative de l’ADEME Aquitaine, du Conseil Général des Jeunes de Gironde et de l’association Habitat Santé Environnement (HSEN),  fait suite à une étude menée entre mars et mai 2011. Elle a porté sur l’état des lieux des fournitures par établissement, l’état des lieux des achats par collectivité, le bilan des pratiques à échelle du département et l’élaboration des outils pratiques. à la suite de quoi ont été élaborés deux guides d’achat : un réservé aux familles, très simplifié et pédagogique, un autre dédié aux acheteurs publics (qui travaillent pour le compte des écoles et des structures jeunesse).

Suivre les écolabels

Evidemment l'acheteur lambda, même s'il est concerné par le sujet ne peut pas savoir si le stylo qu'il achète est bourré de phtalates ou si l'encre contient du cadmium ou du plomb. Le premier conseil pour un cartable sain est donc de se fier aux écolabels. Le guide détaille, par catégorie de produits, ce que garantissent les écolabels officiels (écolabel européen, NF environnement, Ange Bleu, Nordic Swan) et d’autres labels utiles : FSC et PEFC (gestion durable des forêts), Okotest (certifie l’absence de produits toxiques), Boucle de Moebius (précise le taux de matières recyclées utilisées). 

Adopter les bons réflexes

Au delà de choisir des cahiers et autres articles "écolabelisés" le guide pour un cartable sain invite à adopter quelques bons réfléxes comme :  acheter des crayons en bois non vernis et des stylos en matière recyclée et de préférence rechargeable  - ce dernier point est très important, assurez-vous de la disponibilité des recharges avant l'achat, ne jetez plus les stylos lorsqu'ils sont usés, et achetez-en un beau. La gomme sera en caoutchouc, non parfumée, non teintée et sans PVC. Choisir des feutres à l’eau, lavable, sans odeur ni parfum, sans paillette ni brillance. Préférer les correcteurs secs et rechargeables aux correcteurs liquides remplis de solvant. Choisissez des matières bois et métal pour tout matériel de bureau (règle, taille crayon…).

Du mobilier adapté

Le mobilier scolaire et les matériaux utilisés dans les classes ont un impact d'autant plus élévé sur la qualité de l'air que, pour des raisons budgétaires évidentes, les acheteurs sont souvent contraints d'aller au moins cher privilégiant les matières synthétiques. Les informations du site moncartablesain ont aussi le mérite de sensibiliser les acheteurs publics à ces questions et d'apporter des éléments de réponse. En particulier il est conseillé de consulter la plate-forme électronique d’échanges pour des achats responsables.

Photo d'ouverture CC par Liz(perspicacious.org)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.