Publicité

Energie

Quand solaire photovoltaïque s'accorde avec démocratie

Freme solaire de Vogtsburg

Le plus grand projet solaire du Bade-Wurtenberg vient d'être relié au réseau électrique. Son actionnariat, typique en Allemagne, est un exemple de démocratie énergétique.

Lire la suite

Ma Maison

poêle à bois

Musiques du monde

Au Népal des mères veulent changer le monde. Dix mille jeunes filles y sont achetées par an pour être vendues en Inde. Contre les trafiquants, la musique. Tous nos coups de coeur vidéo

Le DD en question...

La concentration de CO2 bientôt au-dessus de 400 ppm

Golfe du Mexique. Catastrophe de Deepwater Horizon

Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité la concentration de CO2 dans l'atmosphère devrait dépasser les 400 parties par million (ppm). Jamais la planète n'a connu une augmentation aussi rapide du gaz carbonique dans l'atmosphère.

Lire la suite

DEVELOPPEMENT DURABLE

La coupe menstruelle testée pour vous

coupe-menstruelle-testMême sur des sujets aussi intimes que les règles féminines, il est possible d’adopter une posture écologique. DDmagazine a testé pour vous une alternative durable aux protections hygiéniques jetables : la coupe menstruelle.

Lire la suite

Dernières brèves

Écolo, oui si c'est marrant


On ne peut attendre de vrais changements en matière de comportements que si les propositions pour sauver la planète ne sont pas punitives ou restrictives, mais au contraire exaltantes, plaisantes, amusantes. La preuve...
Tous nos coups de coeur vidéo

Toxiques les dispersants du pétrole ? De quoi je me mêle ?

Écrit par Yves Heuillard  Le 29 août 2011

Marée noire dans le Golfe du mexique

Souvenez-vous : lors de la catastrophe de la plate-forme pétrolière DeepWater Horizon dans le Golfe du Mexique au printemps 2010, BP a utilisé massivement des produits chimiques, dont le Corexit, pour faciliter la dispersion du pétrole brut dans l'océan. Les produits ont été injectés directement à la source de la fuite dans des quantités sans précédent afin que le pétrole disparaisse avant même qu'il atteigne la surface.  L'association américaine de défense de l'environnement Earth of Justice vient de publier un rapport qui révèle la difficulté à connaître la composition exacte des produits et qui met en cause la toxicité de leurs ingrédients. [les photos sont extraites du rapport] 

Le rapport, titré "Le chaos du nettoyage" a été rédigé avec la collaboration de Toxipedia, une encyclopédie libre (un wiki) sur les produits chimiques. Selon le rapport, des 57 ingrédients utilisés par BP, 5 sont associés au risque de cancer ; 11 sont suspectés d'être toxiques ou irritants pour les voies respiratoire ; 33 posent des risquses d'affections épidermiques (démangeaisons à brûlures) ; 33 son liés à l'irritation des yeux ; 10 sont suspectés d'être des toxines pour le foie ; 8 sont suspectés ou connus pour leur toxicité envers la faune aquatique.

Le New York Times fait remarquer à juste titre que la syntaxe employée "associé à un risque" ou "suspecté d'être toxique" peut apparaître faiblement convaincante, mais qu'en réalité ceci dénote la faible connaissance que nous avons de ces produits. Sur 13 des ingrédients, il n'y a même pas de données du tout... Ce qui n'est pas bon signe.

Couverture du rapport The Chaos of Clean-Up publié par Earth of JusticeEn fait c'est l'histoire de ce rapport qui est importante. Earth of Justice avait dans un premier temps fait valoir le droit à l'information, garanti aux Etats-Unis par le Freedom of Information Act, afin d'obtenir la composition des produits employés, principalement du Corexit 9500 et du Corexit 9527.

Sans réponse de la part de l'administration, l'association a dû porter plainte pour le compte de deux associations de protection de la vie sauvage dans le Golfe du Mexique afin d'obtenir gain de cause. Et encore, pas complètement. L'EPA, l'Agence américaine de protection de l'environnement, a publié un an plus tard une liste des 57 ingrédients utilisés dans les dispersants, mais sans préciser quel ingrédient appartient à quel produit, invoquant le secret de fabrication des fournisseurs. 

Le rapport de Earth of Justice, met le doigt sur la faiblesse des exigences à l'égard des pétroliers dans l'usage des dispersants et appelle à moins d'opacité sur les produits employés et à l'établissement de critères de sélection des produits les moins toxiques.

Le rapport complet en PDF 

Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy

Dernière mise à jour : ( 29 août 2011 )
 
< Précédent   Suivant >
Les choix de la rédaction
1500 suicides de fermiers indiens
Construction d'une maison en bois
Géothermie à 1800 m de profondeur à Paris
Des piscines purifiées par les plantes
Une voiture électrique comme un avion !
Les restaurants à la sauce écolo
3771 km avec un seul litre d'essence !
E10 : un agrocarburant qui dérange
Les eaux usées pour se chauffer, ça marche
Le réchauffement provoque des séismes
Les plus belles maisons en bois
Combien peut-on encore brûler de pétrole ?
Les meilleurs vélos pliants
5 litres au cent, 285 km/h, sans permis
Une maison passive en béton
Algues microscopiques, le nouvel or vert
Un puits de lumière, comment ça marche ?
Votre triple vitrage en bois sur mesure
Êtes vous contaminé aux pesticides ?
Ecran LCD basse conso, l'exemple de Sony
Des tours de bureaux qui consomment zéro
Une voiture électrique comme un scooter
L'histoire de la voiture électrique
Encore des belles maisons en bois !
un château d'eau transformé en cumulus
Où sont les légumes de votre grand-mère ?
Une berline 100% électrique