Le premier marché de l'énergie solaire photovoltaïque est...

mercredi 14 décembre 2011 Écrit par  Yves Heuillard

Ferme solaire en Ukraine

Selon le cabinet d'études et d'analyse IHS, l'Italie atteindra probablement le chiffre record de 6,9 GW de nouvelles installations photovoltaïques en 2011, pratiquement le double de 2010 (3,6 GW). à l'inverse, les nouvelles installations en Allemagne devraient baisser à 5,9 GW en 2011 contre 7,4 GW en 2010. (Photo Wikimedia Commons]

Le marché allemand avait sérieusement marqué le pas au premier semestre de cette année (1,7 GW seulement), mais malgré une forte reprise au second semestre il n'a pas été capable de retrouver sa dynamique des années précédentes. La forte reprise allemande au deuxième semestre s'explique par la baisse des prix des équipements et la perspective de la baisse des tarifs de rachat l'année prochaine. à l'inverse, en Italie, les aides au photovoltaïque ont fortement accéléré le rythme des nouvelles installations.

Les états-unis arrivent en troisième position avec 2,7 GW d'installations en 2011. Viennent ensuite la Chine (1,7 GW), le Japon (1,3 GW) et la France (1,0 GW). L'ensemble de la filière photovoltaïque voit des baisses de prix continuelles de ses produits, du silicium (la matière première) jusqu'aux panneaux solaires prêts à installer. Par exemple, pour des installations de fortes puissance en Allemagne, le prix par watt installé est passé au dernier trimestre à 1,60 euros, contre de 1,80 euros l'année précédente. Pour les installations résidentielles, le prix de l'installation complète d'un système est passé de 2,2 euros par watt à 1,90 euro par watt, toujours au dernier trimestre, et sur une année. Des fournisseurs désespérés ont vendu des panneaux au prix de 0,68 euros par watt. Pour 2012 IHS prévoit des prix des panneaux autour de 0,65 euros.

C'est sur matière première, le silicium, que la baisse des prix est la plus spectaculaire. De 30 euros le kilo en novembre, il pourrait baisser à 20 euros en mars ou avril, entraîné par une surproduction mondiale. Toujours selon IHS, même les meilleurs entreprises du secteur ne dépasseront pas une croissance à un chiffre en 2011 ; elles feront face à des difficultés, mais très temporairement : dès la fin de cette année, les prix devraient se stabiliser à 1,50 euros le watt pour les systèmes complet construits au sol et à 1,80 euros le watt pour ceux construits sur les toits. Le secteur devrait rebondir avant la fin du premier semestre 2012 sous l'effet de la demande européenne, des programmes d'aide chinois, et de marchés émergents comme l'Inde.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.