Générations Futures dénonçe "une agriculture malade de sa chimie"

lundi 27 février 2012 Écrit par  rédaction

Remplissage de la cuve pour traitement avec des pesticides

Aujourd’hui des veuves et d’autres utilisateurs professionnels victimes de l’utilisation des pesticides manifestent au Salon de l'Agricluture (1) pour accuser un système qui les a rendus malades. L'association Générations Futures rend hommage à leur courage et rappelle ses positions sur un sujet particulièrement sensible en France du fait de l'importance de son agriculture et d'une prise de conscience de sa population. Pour Générations Futures ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui payent le plus lourd tribut à une catastrophe sanitaire cachée (2). [Photo CC PNASH]

La position de Générations Futures est la suivante : "Depuis une soixantaine d’années, l’agriculture française a été progressivement rendue totalement dépendante de l’utilisation massive de la chimie (engrais, pesticides). Des pesticides de synthèse dangereux ont été employés par dizaines de milliers de tonnes chaque année pendant cette période. Cette utilisation massive des pesticides comporte malheureusement une face que ses promoteurs voudraient cacher. Cette face cachée comporte bien sûr les pollutions environnementales dont celle des eaux connue depuis maintenant près de 30 ans, mais ce que les tenants de l’agroproductivisme veulent absolument voir rester dans l’ombre, c’est le coût sanitaire exhorbitant de l’emploi massif de pesticides de synthèse dans l’agriculture française."

Même position du côté du WWF. "Il est urgent de sortir de l’agriculture industrielle qui contamine gravement l’environnement, et particulièrement l’eau, est un échec sur le plan de l’emploi et de la vitalité des territoires – avec une perte de 25% des emplois agricoles en 10 ans dans l’UE – , écrase les producteurs, amène des substances nocives jusque dans nos assiettes et, comble du cynisme, empoisonne des agriculteurs. On se demande bien à qui cette agriculture profite ? Certainement pas à la très grande majorité de nos agriculteurs, ni de nos concitoyens", constate Isabelle Autissier, Présidente du WWF France.

1 : Sur le stand de l'Union des Industries pour la Protection des Plantes, le syndicat professionnel des fabricants de pesticides en France.
2 : Voir le site :
http://www.victimes-pesticides.fr/

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.