Publicité

Energie

Nucléaire et transition énergétique : c'est une question d'économie

centrale nucléaire de Cattenom

Un article du très sérieux "Bulletin of the Atomic Scientists" démonte, non sans humour et chiffres à l'appui, toute la réthorique pro-nucléaire française qui voudrait que la sortie du nucléaire mène le pays à la catastrophe.

Lire la suite

Ma Maison

poêle à bois

Musiques du monde

Au Népal des mères veulent changer le monde. Dix mille jeunes filles y sont achetées par an pour être vendues en Inde. Contre les trafiquants, la musique. Tous nos coups de coeur vidéo

Le DD en question...

Je patauge dans tes ordures, connais-tu Mozart ?

fabrication d'un voilon à partir de déchets. Photo extraite du documentaire Landfill Harmonic

Les musiciens du Landfill Harmonic jouent d'instruments faits de détritus trouvés dans la décharge publique sur laquelle ils habitent. L'humanité n'est peut être plus en bas de chez vous, mais elle est là, plus forte que jamais. Bonne Année

Lire la suite

DEVELOPPEMENT DURABLE

CSC : Capture et Stockage du CO2. De quoi s'agit-il ?

Capture et stockage du CO2

La capture et le stockage de CO2 (CSC) vise à enfouir le CO2 dans le sous-sol. Destinée principalement aux centrales électriques au charbon, encore expérimentale, cette technologie donne lieu au concept de charbon propre auquel s'opposent nombre d'associations pour l'environnement. [Illustration Bellona]

Lire la suite

Dernières brèves

Écolo, oui si c'est marrant


On ne peut attendre de vrais changements en matière de comportements que si les propositions pour sauver la planète ne sont pas punitives ou restrictives, mais au contraire exaltantes, plaisantes, amusantes. La preuve...
Tous nos coups de coeur vidéo

Catastrophe écologique en Mer du Nord

Écrit par rédaction  Le 29 mars 2012

« Toujours plus loin, toujours plus sale ! ». C'est le nouveau slogan proposé par les Amis de la Terre à Total à la suite de l'accident survenu dimanche sur la plateforme offshore de Elgin-Franklin, à 240 km des côtes écossaises, causant la fuite de près de 25 tonnes de gaz dès les premières quarante-huit heures. Quatre jours après l'accident, Total n'a toujours pas réussi à arrêter les fuites de gaz à la base de l'édifice. Il faut noter que l'accident s'est produit sur un puits qui avait été fermé il y un an "suite à des problèmes" (selon la direction de Total interrogée par le Washington Post). Total ne nie pas le caractère "très sérieux" de l'accident.

L'accident n'est pas sans rappeler le désastre écologique lié à l'explosion de la plateforme Deep Water Horizon de BP en 2010. Les associations rappellent qu'encore une fois, les compagnies gazières et pétrolières avaient assuré que toutes les précautions étaient prises contre ce type d'accident, que les leçons avaient été tirées de l'accident de BP. Elles invitent à ne donner aucune crédibilité à ce type d'assertion (ici une déclaration de Greenpeace, en anglais)

Fuite de gaz géante depuis 37 ans

Gisement de gaz en feu au Turkménistan

Il y a 37 ans, les géologues effectuaient un forage pour trouver du gaz au Turkménistan quand ils tombèrent sur une cavité gigantesque qui engloutit, la station de forage, le campement et tout le matériel. Pas question d'y descendre du fait de la présence de gaz. Plutôt que de laisser échapper le gaz dans l'atmopshère, on décida d'y mettre le feu. Et depuis 37 ans ça brûle... Plus d'info ici sur ce qu'on appelle la porte de l'enfer.

Cette exploitation, que Total présentait comme une véritable « performance technique » (1), est maintenant complètement hors de contrôle. Pour Paul Steedman, chargé de campagne Energie aux Amis de la Terre Grande-Bretagne : « Cet accident illustre l'absurdité de la course aux ressources en eaux profondes. Cela va prendre des mois avant que les fuites soient colmatées, avec un risque énorme pour la sécurité des travailleurs et des rejets de gaz à effet de serre 20 fois plus nocifs pour le climat que le dioxyde de carbone ».

De l'aveu même de Total, il s'agirait d'ailleurs du « plus gros incident pour la compagnie en Mer du Nord depuis au moins dix ans ». Or la seule solution proposée pour l'instant est la construction d'un puits de secours, qui prendrait six mois ; toute intervention directe sur le site étant exclue au vu du risque mortel qu'elle ferait courir aux techniciens.

Pour Romain Porcheron, chargé de la campagne Responsabilité sociale et environnementale des entreprises aux Amis de la Terre France : « Le coût estimé des dégâts environnementaux de cet accident ne cesse d'augmenter et Total ne prévoit pas de retour à la normale avant de nombreux mois. Les compagnies pétrolières doivent cesser de défier la nature en faisant courir des risques inconsidérés à des populations entières et à l'environnement. »

Il faut noter que les coûts environnementaux ne seront pas calculables ni opposables à Total - si tant est même qu'ils soient visibles -, et que l'accident n'aura pas d'impact sur la production (et les bénéfices de l'entreprise). En revanche il pourrait en avoir sur l'obtention de nouveaux permis de prospection.

Alors que les actionnaires s'inquiètent de la chute de la valeur boursière de Total et des impacts sur l'économie européenne, les Amis de la Terre exigent l'abandon immédiat de toute exploitation d'hydrocarbures offshore et plus généralement de toute nouvelle ressource fossile non conventionnelle telle que les gaz de schiste, les sables bitumineux, et les hydrates de méthane (2).

Références
(1) Présentation du projet Elgin
sur le site de Total : « Ce projet constitue une performance technique tant en raison de l'enfouissement des réservoirs (5 500 m, parmi les plus profonds de la mer du Nord) que des conditions de température et de pression (190 °C et 1 100 bars), parmi les plus élevées au monde ».

Il en est ainsi du permis exclusif de recherche d'hydrocarbures dit « Permis Rhône-Maritime » détenu par les sociétés Melrose Mediterranean Limited et Noble Energie France, au large des côtes méditerranéennes. L'association participera à la mobilisation le 8 avril prochain à la Seyne sur Mer, à l'initiative des nombreux collectifs locaux contre les gaz et huiles de schiste (3).

(2) Pour plus d'informations :
http://www.amisdelaterre.org/Gaz-et-huiles-de-schiste.html  et http://www.amisdelaterre.org/sablesbitumineux

(3) Pour plus d'informations.

Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy

Dernière mise à jour : ( 29 mars 2012 )
 
< Précédent   Suivant >
Les choix de la rédaction
Une voiture électrique comme un avion !
Une maison passive en béton
Vous êtes jardinier, sauvez la biodiversité
Encore des belles maisons en bois !
L'histoire de la voiture électrique
Le retour des dirigeables
Photovoltaïque en Île de France : rentable ?
Une voiture électrique comme un scooter
5 litres au cent, 285 km/h, sans permis
Où sont les légumes de votre grand-mère ?
Géothermie à 1800 m de profondeur à Paris
Des tours de bureaux qui consomment zéro
Ecran LCD basse conso, l'exemple de Sony
Votre triple vitrage en bois sur mesure
Les eaux usées pour se chauffer, ça marche
Algues microscopiques, le nouvel or vert
Les restaurants à la sauce écolo
1500 suicides de fermiers indiens
Une berline 100% électrique
Construction d'une maison en bois
Un puits de lumière, comment ça marche ?
Les plus belles maisons en bois
Les meilleurs vélos pliants
Êtes vous contaminé aux pesticides ?
Le réchauffement provoque des séismes
un château d'eau transformé en cumulus
E10 : un agrocarburant qui dérange