Oui de faibles doses d'insecticides sont toxiques pour les abeilles

vendredi 30 mars 2012 Écrit par  rédaction

Selon un communiqué de l'INRA (Institut national de la recherche agronomique) pour la première fois, une équipe de recherche française multipartenariale a mis en évidence le rôle d’un insecticide dans le déclin des abeilles, "non pas par toxicité directe mais en perturbant leur orientation et leur capacité à retrouver la ruche". Pour réaliser leur étude, les chercheurs ont collé des micropuces RFID sur plus de 650 abeilles. Ils ont ainsi pu constater l’importance du non-retour à leur ruche des butineuses préalablement nourries en laboratoire, avec des doses très faibles d’un insecticide de la famille des « néonicotinoïdes », le thiaméthoxam, utilisé pour la protection des cultures contre certains ravageurs, notamment par enrobage des semences.

Une simulation basée sur ces résultats laisse penser que l’impact de l’insecticide sur les colonies pourrait être significatif. L'expression "non pas par toxicité directe" employée par le communiqué de l'INRA prête toutefois à sourire. 

Les mêmes chercheurs, s'ils n'arrivaient plus à rentrez chez eux après avoir pris une faible dose d'aspirine diraient-ils, "le produit n'est pas toxique directement, il nous fait juste perdre la boule" ? La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité d’une substance à provoquer des effets néfastes et mauvais pour toute forme de vie. Il nous apparaît que de ne plus pouvoir s'orienter est un effet néfaste et qu'il conviendrait d'avoir le courage d'appeler un chat un chat. 

Les résultats sont publiés dans la revue Science le 29 mars 2012. Plus d'infos sur le site de l'INRA.

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.