Le biodiesel pas vraiment "durable", selon une étude

lundi 20 août 2012 Écrit par  Yves Heuillard

Champ de Colza

Selon une nouvelle étude de l'institut indépendant allemand GlobEcon, les réductions d'émissions de gaz à effet de serre du carburant biodiesel produit à partir du colza (de loin la plus importante source de biodiesel en Europe) sont plus que "discutables". [photo CC FormalFallacy]

Les auteurs, Gernot Pehnelt, directeur de recherche à GlobEcon, et Christoph Vietze, chercheur à l'université Friedrich-Schiller de Jena, considèrent que les chiffres de réductions d'émissions fixés par l'Union Européenne, sont davantage basés sur des considérations politiques que sur de véritables études scientifiques.

Aussi sur ddmagazine.com

Biocarburants : pertes aux consommateurs et profits à l'agro-industrie. Dixit la Cour des Comptes

Des progrès dans l'évaluation des agrocarburants

Le Réseau Action Climat dénonce l'impact des agrocarburants

Les chercheurs ont analysé les émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du biodiesel (des semailles du colza jusqu'à la production du carburant) avec la même méthodologie que celle de la Directive Energies Renouvelables de l'Union Européenne (Directive RED). Rappelons que la directive RED prévoit 10% d'énergies renouvelables dans les transports routiers d'ici 2020 (première et deuxième génération de biocarburants et électricité) ainsi que - pour les biocarburants - un minimum de réduction des émissions de gaz à effet de serre devant croître de 35% en 2009 à 50% en 2017.

Les résultats de l'étude indiquent que les réductions des émissions dans les transports par l'usage de biodiesel, telles que prévues par L'U.E, sont "au mieux discutables" et "dans la majorité des scénarios étudiés tout simplement injustifiables". Les scientifiques concluent qu'il est plus que probable que le biodiesel européen ne corresponde pas aux critères de durabilité fixés par l'Union Européenne.

Contrairement à la grande majorité des études sur le sujet, peu enclines à la transparence, les auteurs fournissent tous les détails de leurs calculs. Lire l'étude.

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire lundi 27 août 2012 Posté par Mathieu Hangue

    Et même en admettant que les émissions de gaz à  effet de serre soient vraiment réduites, est-ce qu'on a le droit de détourner des millions de tonnes de nourriture pour alimenter les voitures et la spéculation ?
    J'espère que personne n'a besoin de faire encore une étude pour trouver la bonne réponse !

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.