OGM : "ce n'est plus la science qui parle mais le portefeuille"

vendredi 22 février 2013 Écrit par  rédaction

interview-rebelle-sante.jpgSouvenez-vous, les Académies nationales d’Agriculture, de Médecine, de Pharmacie, des Sciences, des Technologies, et Vétérinaire avaient publié un communiqué le 19 octobre dernier au sujet de l'étude de Gilles-Eric Séralini sur l'OGM NK 603 de Monsanto. Le communiqué faisait état  "de nombreuses insuffisances de méthodologie et d’interprétation".

Paul Deheuvels, lui-même membre de l'Académie des Sciences, s'était indigné à l'époque, attestant que le communiqué était le fait d'un tout petit nombre d'experts consultés à la va-vite, que lui même n'avait pas été consulté. Il revient sur cette affaire dans une interview publiée par le magazine Rebelle-Santé (en kiosque le 23 février). L'académicien y explique simplement la démarche de Gilles-Eric Seralini, valide ses résultats et dénonce des conflits d'intérêts.

Pour l'académicien, "cette affaire nous montre les pressions qui sont faites pour instrumentaliser l’Académie, et la transformer en outil de lobby".

Pour moi, dit-il, "l’Académie doit rester un lieu de rencontre où des opinions divergentes peuvent librement s’exprimer et coexister. Le fait de vouloir rechercher un consensus sur tout n’est pas scientifique. La vérité ne se décrète pas par un vote, et il est malsain de vouloir la manipuler par des procédés pas véritablement honnêtes. les intérêts financiers associés à certaines questions sont toujours de nature à fausser les débats. ce n’est plus alors la science qui parle, mais le portefeuille !"

et de conclure : "Il faudrait que chacun précise clairement l’origine des financements de ses recherches, avant de prétendre s’exprimer objectivement pour ou contre certaines études. dans certains cas, les conflits d’intérêts sont tellement évidents qu’on en reste bouche bée !"

4 Commentaires

  • Lien vers le commentaire mardi 26 février 2013 Posté par papyecoloencolere dit gerard-marc liebskind

    monsieur.
    connaissant bien gilles eric,et ayant la certitude d'etre totalement independant:moi;je suis outre par votre reponse et commentaire
    ce que vous ecrivez est digne de mr HUET de "libe"
    enfin mr j'ai du mal
    gilles eric a monte une operation totalement scientifique avec des scientifiques,et financee par des groupes et associations,et fondations connues pour avoir toujours financé les actions ecolos et de protection de la nature
    dans son groupe ayant commi cette etude ;mme MALATESTA,une des chercheuse les plus connue en italie,membre d'une chaire a l'universite de URBINO
    et plusieurs chercheurs qui avaient deja etudie le nk603 a partir d'etudes de monsanto,ayant servi a faire autoriser scandaleusement ce NK603.
    oui laisser passer le doute sur ses financements demontre votre appartenance a ces maffias et ces lobbies que nous avons face a nous lors des proces des fauchaurs volontaires d'ogm
    gerard liebskind dit papyecoloencolere militant ogm dangers
    faucheur volontaire d'ogm depuis 1998,condamne pour cela et fier de l'etre

  • Lien vers le commentaire dimanche 24 février 2013 Posté par redcloud

    Quand on voit les sommes dépensées par les multinationales pour acheter la bonne grâce des politiques et payer grassement des études scientifiques complètement acquisent à  leur cause...
    Quand on voit BP dépenser des millions de dollars
    pour saboter les accords sur le climat, on comprend bien de quel côté est le crime!
    L'étude de Séralini sera reproduite et infirmée par d'autres études et pendant ce temps vos enfants mangent les produits issus de cette ignoble escroquerie!

  • Lien vers le commentaire vendredi 22 février 2013 Posté par CTX

    WACKES SEPPI, toujours dans les bons coup pour apporter son point de vue. Vous devriez financer vous même cette étude pour être certain qu'elle soit indépendante.

  • Lien vers le commentaire vendredi 22 février 2013 Posté par Wackes Seppi

    « Il faudrait que chacun précise clairement l'origine des financements de ses recherches... » M. Deheuvels a entièrement raison.

    En fait, il devrait adresser ce voeux extrêmement judicieux à  son copain Séralini.

    N'a-t-il pas expliqué dans son bouquin comment ils ont mis en place un montage financier destiné à  cacher l'origine des fonds qui lui ont permis de mener son « étude » ?

    On peut le lire sur « OGM : quand la grande distribution finance une étude choc », du Nouvel Obscène.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.