Pesticides : une seule courgette contient de quoi tuer 845 abeilles

mercredi 05 juin 2013 Écrit par  Yves Heuillard
Générations Futures démontre que certains aliments contiennent des résidus de néonicotinoides, famille d’insecticides mise en cause dans le dépérissement de colonies d’abeilles, et exhorte le Gouvernement Français et l’UE à prendre des mesures d’interdiction plus fermes que les récentes décisions européennes.

Bien que l’Union européenne vienne de décider de restreindre l’usage de trois insecticides néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride, thiamétoxam) pour 2 années, le problème posé par ces insecticides n’est pas résolu, loin s’en faut.

Afin de montrer que l’utilisation de ces néonicotinoïdes dépasse largement les 4 usages de 3 produits maintenant restreints et que l’exposition environnementale et humaine à ces produits continue malgré les récentes premières décisions, Génératiosn futures a décidé de réaliser une campagne d’analyse d’aliments végétaux  non concernés par ces mesures d’interdiction. L'associataion a ainsi recherché entre février et mai 2013, les 5 principaux néonicotinoïdes dans 109 échantillons de fruits, légumes et thés. 

Résultats : 80% des échantillons de thé, 45% des échantillons de courgettes, 25% des échantillons de tomates pour ne citer que ces seuls denrées, contiennent des résidus de néonicotinoïdes. Et si vous vous dites que des résidus c'est pas grand chose, les scientifiques qui ont réalisé les tests ont calculé qu'une seule courgette de taille moyenne pourrait en théorie tuer 845 abeilles.  Et il ne s'agit que d'un seul type de pesticides... Tous les résultats ici

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.