Publicité

Dernières brèves

Construction et Habitat

Une maison passive en matériaux traditionnels

maison-2020-energie-positive.jpg

En Haute-Savoie, l'entreprise Chamois Constructeur inaugurera au printemps une maison individuelle à énergie positive. Produisant davantage d'énergie qu'elle n'en consomme, la Maison 2020 brigue les labels Effinergie et Minergie et prend de l'avance sur la futur réglementation thermique tout en employant des matériaux de construction traditionnels.

Lire la suite

Coups de coeur vidéo

Le réchauffement climatique sera de votre faute

Ce sera de votre faute si vous laissez les dirigeants décider seuls et à votre place des bonnes mesures à prendre pour limiter le réchauffement ; tel est en substance le  message de la campagne européenne menée conjointement par Climate Action Network Europe, Greenpeace, WWF et Friends of the Earth.

Tous nos coups de coeur vidéo

 

Playing for change


Playing For Change est un mouvement qui vise à connecter le monde à travers la musique.
En savoir plus

Publicité

L'anti-nucléaire Ursula Sladek, reçoit le Prix Goldman pour l'environnement

Écrit par : Yves Heuillard dans nucléaire le  

Ursula Sladek militante allemande anti-nucléaire devenue producteur d'électricité

Ursula Sladek n'avait rien d'une révolutionnaire. Pourtant, après la catastrophe de Tchernobyl, elle refuse l'addiction croissante de l'Allemagne à l'énergie nucléaire. Partant de rien, avec sa seule force de conviction, elle crée la première coopérative citoyenne de production et de distribution d'électricité d'origine renouvelable de son pays. Elle est récompensée aujourd'hui, avec 5 autres lauréats, par le Prix Goldman* pour l'environnement 2011. [photo Goldman Prize]

En 1986, au lendemain de la catastrophe de Tchernobyl, Ursula Sladek est femme au foyer et mère de deux enfants. Elle habite Schönau, une ville de 2500 habitants dans la Forêt Noire, à l'ouest de l'Allemagne. Les retombées radioactives en provenance d'Ukraine empêchent ses enfants de jouer à l'extérieur et obligent à jeter les salades du potager. Ursula Sladek n'a alors plus qu'une idée en tête : trouver les moyens de se passer du nucléaire en Allemagne.

Ursula Sladek lance alors l'association Parents pour un futur sans nucléaire, pour promouvoir les économies d'énergie, et faire prendre conscience de la nature des sources de l'électricité. Elle assiste à l'implication croissante des citoyens, et en 1991, à la faveur de la déréglementation du secteur de l'énergie, elle lance une campagne nationale pour lever des fonds afin d'acquérir la concession de la distribution d'électricité dans la petite agglomération de Schönau. Elle lève 6 millions de marks (environ 3 millions d'euros) et se retrouve du jour au lendemain fournisseur d'électricité.

25 ans après Tchernobyl, il est toujours déconseillé de manger des champignons cueillis dans les bois aux alentours de Schönau, mais Ursula Sladek est à la tête de EWS, une entreprise de production et de distribution d'électricité. Ce n'est certes pas une multinationale mais l'enterprise alimente 100 000 foyers à partir de sources renouvelables, hydrauliques, solaires, éoliennes, auxquelles s'ajoutent quelques petites centrales de co-génération qui produisent à la fois de la chaleur pour les maisons et de l'électricité pour le réseau.

L'entreprise de Ursula Sladek, EWS (ElektrizitätWerke Schönau), en français la Compagnie électrique de Schönau, est une société anonyme - la loi l'exige - mais son fonctionnement s'apparente à une celui d'une coopérative : davantage portée sur sa responsabilité sociétale et environnementale, elle incite ses clients à faire des économies et réinvestit la majorité de ses profits dans l'acquisition de nouvelle capacités de production à partir d'énergies renouvelables. Elle aide les citoyens d'autres villes allemandes à créer leur propre compagnie d'électricité. À ce jour, EWS génère un chiffre d'affaire de 67 millions d'euros.

Ursula SladekMaintenant, le gouvernement allemand s'est aligné sur l'idéal de Ursula Sladek, et un objectif d'électricité à 100% renouvelable d'ici 2050 en Allemagne n'est pas hors de portée. S'il fallait une preuve de la capacité de l'entreprenariat social à fournir les solutions au réchauffement climatique et à la sécurité de l'approvisionnement énergétique, Sladek nous la fournit. Son objectif pour 2015 : atteindre un million de clients.

Le message d'Ursula Sladek est le suivant : "vous pouvez provoquer le changement vous-même. Vous n'êtes pas obligé de commencer grand pour prendre le contrôle du réseau. Il est possible de faire ça partout dans le monde. vous devez croire en vous".

* En 1990, Richard et Rhoda Goldman crée le Prix Goldman pour l'environnement (Goldman Environmental Prize) pour récompenser des gens ordinaires, qui réalisent sur le terrain des choses extraordinaire en matière de protection et d'amélioration de l'environnement. 145 personnes de 80 pays ont été récompensés. Richard Goldman a crée en 1949 la compagnie d'assurance Goldman Insurance Services, basée à San Francisco et qu'il a revendue en 2001 à Willis Insurance. En 1951 Richard et Rhoda Goldman crée le Godman Fund (le Fonds Goldman) qui soutiendra nombre d'association à but non lucratifs, avec un montant global d'aide de 500 millions de dollars.

Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy