Publicité

Energie

Quand solaire photovoltaïque s'accorde avec démocratie

Freme solaire de Vogtsburg

Le plus grand projet solaire du Bade-Wurtenberg vient d'être relié au réseau électrique. Son actionnariat, typique en Allemagne, est un exemple de démocratie énergétique.

Lire la suite

En direct des U.S.A

Dernières brèves

Publicité

New York, 100% d'énergies renouvelables en 2050, yes we can

Écrit par : Yves Heuillard dans études le  

New York par RomanK Photography

Un groupe de scientifiques américains a imaginé un scénario dans lequel New York pourrait éliminer tout recours aux énergies fossiles (et en particulier aux gaz de schiste) d'ici 2050.

New York, plus précisément l'état de New York pourrait marcher au soleil, au vent et aux énergies marines, créant des millions d'emplois, assurant la stabilité des prix de l'énergie, changeant radicalement la qualité de l'air (l'étude complète ici). À peu près 40% de l'éffort nécessaire sont réalisés par les économies d'énergies et les mesures d'efficacité énergétique et le reste par la migration des énergies fossiles vers le solaire, l'éolien, les énergies marines et géothermiques.

Parmi ces scientifiques, on retrouve Mark Jacobson and Mark Delucchi qui avaient publié une étude en 2009 dans le magazine Scientific American et montré qu'il n'était pas impossible, du moins en théorie, d'alimenter la planète entière à partir d'énergies renouvelables .

La nouvelle étude spécifique à New York détaille le nombre d'équipements de production d'énergie nécessaires au cas spécifique de New York : 4030 éoliennes à terre, 12 770 en mer, 387 centrales solaires photovoltaïques à concentration de 100 MW (mégawatts), 828 centrales solaires photovoltaïques classiques de 50 MW, 5 millions d'installations photovoltaïques domestiques en toitures de 5 kW, 500 000 installations photovoltaïques de 100 kW sur les bâtiments commerciaux et publiques, 36 centrales géothermiques de 100 MW, 2600 hydroliennes de 1 MW, 71 usines hydroélectriques de 300 megawatts (dont la plupart existe déjà). 

Les chiffres donnent le vertige, et mentalement on s'empresse de conclure à l'énorme difficulté, sinon à l'impossibilité d'une telle mutation. Qu'à cela ne tienne, les auteurs fournissent des éléments de financement, qui prennent en compte les bénéfices sociaux liés à l'énorme réduction de la pollution et à la gigantesque création d'emplois (4,5 millions d'emplois sur la période). Egalement calculées les nécessaires surfaces pour construire tous ces équipements (moins de 1% de la surface de l'état de New York).

Et l'éminence des auteurs aidant, on se laisse convaincre. Après tout nos voisins allemands ont bien installé 23 000 éoliennes en une dizaine d'année. En réalité il n'y a là rien de très nouveau sous le soleil, c'est peu ou prou la politique énergétique de l'Allemagne ou le scénario de l'association Negawatt.

90 by 50

D'ailleurs une autre étude, celle-ci émanant du U.S Green Council, étude titrée "90 by 50 ", qui vient également d'être publiée, montre qu'à New York, une réduction des émissions de 90% d'ici 2050 est possible (Cliquez sur l'image pour lire l'étude en ligne).

Extrait de l'étude 90 by 50, New York émissions de CO2

L'étude se fonde essentiellement sur le secteur du bâtiment qui représente 75 % des émissions de New York, mais dessine un objectif réalisable qui se finance en grande partie par les économies d'énergie.

Les deux études montrent, s'il en était encore besoin, qu'il est possible, à un coût somme toute raisonnable, de réduire les émissions afin de minimiser le changement climatique, et ce avec des effets positifs sur l'ensemble de l'économie et de la société.

[photo d'ouverture CC RomanK Photography

Commentaires (0)Add Comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy