La production électrique mondiale par source et par pays

vendredi 20 décembre 2013 Écrit par  Yves Heuillard
Assemblage d’une turbine à gaz Alstom GT13E2. C'est l’une des turbines à gaz les plus vendues par le constructeur. Huaneng Power International (HPI) a par exemple choisi ce type de turbine pour sa centrale électrique à cycle combiné de Suzhou (Chine). Assemblage d’une turbine à gaz Alstom GT13E2. C'est l’une des turbines à gaz les plus vendues par le constructeur. Huaneng Power International (HPI) a par exemple choisi ce type de turbine pour sa centrale électrique à cycle combiné de Suzhou (Chine). Photo Alstom

Bernard Chabot, analyste expert du secteur l'énergie a publié une étude des évolutions de la production électrique mondiale pendant ces dix dernières années. Forte croissance des renouvelables, baisse du nucléaire, et combustibles fossiles pour plus des 2/3 de la production totale d'électricité.

La production mondiale d'électricité s'est accrue de 3,3% en moyenne pendant 10 ans, pour atteindre 22 504 TWh (térawattheures ou milliards de kWh). La part de l'électricité produite à partir de combustibles fossiles s'est accrue de 3,5% et représente toujours plus de 2/3 de l'électricité mondiale. Vous avez bien lu : plus des deux tiers de l'électricité mondiale sont produits à partir de combustibles fossiles, ce qui ne confère pas à l'électricité la nature "propre" dont on veut bien souvent la parer.

En photo ci-dessus Assemblage d’une turbine à gaz Alstom GT13E2. C'est l’une des turbines à gaz les plus vendues par le constructeur. Huaneng Power International (HPI) a par exemple choisi ce type de turbine pour sa centrale électrique à cycle combiné de Suzhou (Chine). Photo Alstom.

Pour fixer les idées, ajoutons aux résultats de Bernard Chabot que selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), 40% de l'électricité est produite à partir du charbon et que la part des énergies fossiles en général, et du charbon en particulier, dans la production mondiale d'électricité resteront inchangées jusqu'en 2035 ; sauf à modifier les politiques publiques actuelles, notamment les subventions directes accordées aux producteurs de ces combustibles (évaluées à 544 milliards de dollars à la fin 2012, toujours selon l'AIE).

La part de la production d'électricité renouvelable a cru de 17,5% à 21 %, une progression de 5,4 % par an ce qui n'est pas loin de compenser la baisse de la production d'électricité d'origine nucléaire. En effet la part d'électricité d'origine autre que fossile est passée de 33,2% en 2003 à 32 % en 2012.

Ci-dessous, l'évolution des parts respectives des différentes sources d'énergies non fossiles dans la production électrique globale. En jaune les sources renouvelables hors hydraulique.

Graphique de la production mondiale d'électricité d'origine autre que fossile

En valeur absolue, parmi les sources d'électricité renouvelables, c'est l'hydroélectricité qui contribue le plus à l'augmentation de la production électrique renouvelable, soit + 1034 TWh en moyenne par an. La production d'électricité hydraulique s'accroît plus rapidement que l'ensemble de la production électrique, 3,7% contre 3,3 %.

L'analyse de Bernard Chabot par région montre la forte croissance des pays qui ne sont pas dans l'OCDE, principalement la Chine, l'Inde et le Brésil. 

Explosion de l'éolien et du solaire

La production d'électricité éolienne a été multiplié par 8,22, soit une augmentation de 26,4 % par an pour atteindre 521 TWh en 2012. La production d'électricité solaire a été multipliée par un facteur 46,5 (+53,2 % par an en moyenne) pour une production globale de 93 TWh en 2013.

Les autres sources de production d'électricité renouvelable, principalement la géothermie et les bioénergies ont augmenté de 7,4% par an en moyenne. Elles ont été dépassées par l'éolien en 2011.

Baisse de la production nucléaire

Dans le monde, la part de l'électricité nucléaire passe de 17,5 % en 2002 à 11,01 % en 2012. Une courbe en contradiction avec une "Renaissance nucléaire" annoncée depuis le début du siècle.

Pour éviter la confusion fréquente entre les chiffres concernant la production totale d'énergie toutes sources confondues et la seule production d'électricité, précisons que le nucléaire représente 5% de la production globale d'énergie primaire de la planète et 2,6 % de l'énergie finale nécessaire aux activités humaines (Source AIE, chiffres 2011). Notre lecteur non familier avec les notions d'énergies primaire et finale pourra se reporter à notre article "Qu'est-ce qu'un kWh".

La décroissance du nucléaire a commencé dès 2003 et n'est pas un phénomène qui serait apparu après Fukushima avec, en particulier, la fermeture de 50 réacteurs au Japon et 8 en Allemagne.

L'étude complète sur la production mondiale d'électricité par Bernard Chabot (PDF de 95 pages de graphiques et tableaux)

Source Renewables International / Craig Morris 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.