L'électricité solaire photovoltaïque bientôt la moins chère

jeudi 26 février 2015 Écrit par  Yves Heuillard

Selon une étude réalisée par l'institut de recherche allemand Fraunhofer pour le compte du think tank Agora Energiewende, dans quelques années, dans de nombreuses parties du monde, les grandes installations photovoltaïques produiront l'électricité la moins chère.

En Allemagne, le coût de production de l'électricité photovoltaïque à grande échelle a baissé de 40 cts le kWh en 2005 à 9 cts le kWh en 2014.  D'ici 2025, en Europe centrale et en Europe du Sud, le coût de production du kWh pourrait se situer entre 4 et 6 centimes, et d'ici 2050 entre 2 et 4 cts.

L'étude se fonde sur des hypothèses prudentes qui ne tiennent compte que du développement des technologies actuelles courantes de cellules en silicium cristallin. Une rupture technologique majeure, comme celle de cellules en pervoskite par exemple, loin d'être impossible, pourrait conduire à des coûts encore moins élevés.

Le solaire photovoltaïque est déjà compétitif : à Dubaï, région fortement ensoleillée un contrat de production de long terme a été signé à 5cts. Au Brésil, en Inde, en Uruguay, des contrats sont signés entre 5 et 8 cts. En Allemagne région qui n'est pas connue pour un ensoleillement remarquable (la Bavière, région la plus méridionale, est à la latitude de Besançon), les grandes installations photovoltaïques produisent de l'électricité à moins de 9 cts. À titre de comparaison l'accord entre le gouvernement anglais et EDF pour la construction de deux réacteurs nucléaires prévoit un prix garanti de 12,5 cts pendant 35 ans assorti de facilités de crédits.

L'étude montre que le coût de l'électricité solaire a baissé plus rapidement que ce qu'avait prédit la plupart des experts, et la tendance devrait se poursuivre. Selon Patrick Graichen, directeur de Agora Energiewende "sur cette base, les plans de développement de la production électrique mondiale devraient être révisés. Jusque maintenant, ces plans anticipaient une petite partie de solaire dans le mix électrique. Maintenant au regard de coûts de production extrêmement favorables, l'électricité solaire devrait jouer un rôle important, associé à l'éolien".

M. Graichen souligne que nous tenons là en même temps un moyen bon marché de nous protéger contre le réchauffement climatique. L'étude montre aussi que le développement de l'électricité photovoltaïque est tributaire des politiques publiques, et du coût du financement (contrairement à une centrale thermique au charbon, la quasi totalité de l'investissement se concentre sur la construction puisqu'il n'y pas de combustible et que les coûts de maintenance sont faibles). Dans le cas le plus défavorable, l'impact du coût du financement pourrait augmenter le coût du kWh de 50%.

Une information qui dérange

Comme souvent quand il s'agit des bonnes nouvelles concernant les énergies renouvelables, l'information est peu reprise en France. Parmi les médias relayés par Google Actualités, Seul Euractiv, media européen soutenu par des partenaires industriels et des institutions, reprend l'information.

On y trouve toutefois une assertion prêtée à Agora Energiewende et selon laquelle "L'UE n'a attribué à l'énergie solaire photovoltaïque qu'un rôle très limité car, comparée à d'autres sources à faible teneur en carbone, elle est très coûteuse".

Or cette information aurait dû être remise dans le contexte d'une époque ancienne à l'échelle des temps photovoltaïques. La position de Agora Energiewende sur le sujet est aujourd'hui totalement à l'opposé : une étude précédente publiée en avril 2014 par Agora Energiwende et titrée "Comparing the Cost of Low- Carbon Technologies: What is the Cheapest Option?" conclut que l'éolien et le solaire offrent une façon de produire de l'électricité faiblement carbonée à un coût deux fois moins élevé que le nucléaire ou la capture et au stockage du carbone (CSC). La nouvelle étude montre que, dans le temps nécessaire à construire une centrale nucléaire, ce sera plutôt 3 fois moins cher.

Téléchargez un résumé de l'étude ou l'étude complète sur le site de l'Agora Energiwende.

En ouverture, centrale solaire de Perovo en Crimé, 196 MW, 440 panneaux solaires.
Photo CC Activ Solar.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.