Mio'Terr : une maison bioclimatique Minergie

vendredi 16 janvier 2009 Écrit par  Alexandra Lianes
maison-bioclimatique-mio-terr-chantier.jpg

Construite en ossature bois, isolée en laine de bois, la première maison bioclimatique mio’Terr Minergie (consommant 34 kWh/m²/an en énergie primaire), a vu le jour aux portes de Paris. Imaginée et déclinée par une architecte, semi-industrialisée par un promoteur immobilier, l’objectif pour 2009 est d'en construire 60.

Le concept de la maison mio’Terr, Maisons bIOclimatiques et TERRitoires, est le résultat d’un partenariat entre le promoteur immobilier du même nom et du groupe d’architectes Matière d’Espaces, associés pour donner naissance à une Sarl (Matière d’Espaces, Architectes & Ingénieurs associés).

Cette maison individuelle est conçue dans une logique bioclimatique c'est-à-dire favorisant les apports solaires plutôt que l’optimisation technique. Il s’agit de construire un habitat économe en énergie tout en favorisant l’utilisation de matériaux sains.  Objectif, selon Julien Chauzit, directeur admnistratif : "rendre la conception architecturale bioclimatique accessible à tous".

Les matériaux employés pour la structure sont l’ossature bois associée à une isolation en laine de bois ou en ouate de cellulose et des peintures sans émissions de COV (Composés organiques volatils. Voir notre dossier : "Peindre son intérieur sans risque ou presque"). Le tout labélisé Minergie c'est-à-dire respectant les exigences sur la consommation énergétique (38/kWh/m²/an), sur la qualité de l’enveloppe et sur le confort des occupants (Voir notre dossier sur les normes de constructions passives).

Le promoteur se félicite même que la première construction respecte le test d'étanchéité à l'air d'une maison passive, au delà des performances d'étanchéité visées par la présente maison dont l'objectif de consommation est fixé entre 32 et 37 kWh/m²/an.

Sans oublier que, pour être labélisé, les coûts d’investissements doivent être maîtrisés. Le label Minergie impose que le coût supplémentaire soit au maximum de 10 % par rapport aux constructions conventionnelles. Les maisons mio'Terr coûtent entre 1 600 € et 1 800 € du mètre carré habitable livré clé en main, hors foncier. Ce prix inclus également le coût de la labélisation. Mais Julien Chauzit insiste : "En fonction du budget on déshabille"

Les délais de constructions sont de l'ordre de six mois. La maison mio'Terr se décline en plusieurs versions : de 87 à 156m², en version de plain-pied ou à combles aménagées. La version présentée ci-dessous est le modèle MI 300 destinée aux régions Rhône-Alpes, des Pays de la Loire, du Centre, et de l'Ile de France. Le modèle Océan a été développé pour le sud de la France.

maison-bioclimatique-minergie-mio-terr.jpg

Caractéristiques techniques (version MI 300)

Structure
Ossature bois sur vide sanitaire ou terre plain.
Isolation 
Murs : parement extérieur sur lame d’air ventilée + 40 mm de fibre de bois +ossature bois (140 mm) remplis de 140 mm de fibre de bois + panneaux de contreventement OSB intérieur + parement intérieur en placoplatre;
U p (parois) = 0,21 W/m².K.
Toiture : 260 mm de laine de bois (ou de ouate de cellulose) + 18 mm fibre de bois servant de pare pluie. Up = 0,16 W/m².K.
Plancher : 120 mm polystyrène sous dallage + 30 mm d'isolant sous chape. Ue = 0,22
Couverture
Tuiles lisses
Menuiseries
Double-vitrage lame d’argon, huisseries bois (Uw = 1,1 W/m².K)
Volets bois battants sur les fenêtres de pièces de vie située sur les façades est-ouest et nord.
Volets à lamelle orientables électriques sur la façade sud + casquette brise soleil ?
Revêtement extérieur
Bardage bois naturel (mélèze) ou bardage bois peint ou panneaux de bois laqué ou panneaux enduits
Type de volume
Plain-pied, à combles aménagés en mezzanine ou en étable plein (Hauteur de plafond : 0,80m ou 1.70 m)
hauffage / ventilation
Ventilation simple flux Hygro B
Chauffage : poêle à granulés (6kW), sèche serviettes électriques dans les salles de bain
Chauffe-eau thermodynamique avec pompe à chaleur air avec COP > 2,5
Autres équipements (inclus dans le prix de base)
- Murs capteurs solaires passifs en façade sud d'une surface totale de 10m².
Placés derrière un double-vitrage, les murs capteurs (maçonnés : brique, terre crue ou parpaing à la chaux) récupèrent la chaleur transmise par le soleil et la redistribuent à la maison.
- Cuve 3 000 litres enterrée pour récupération des eaux pluviales + kit de recyclage pour usage externe + filtrage pour usage interne Wc et lave linge
- Robinets équipés de économiseurs d'eau
- Cloisonnement intérieur en placoplatre, peintures naturelles sans COV (DKO Initiatives décoration)
- Equipement salle de bain et toilettes (la cuisine est à la charge de l'acquéreur)
- Conception bio-électrique : prise en compte dès la conception des champs électriques et électromagnétiques.
- Diagnostic de pollution de terrain possible avant travaux (sur demande)
- Certification : Minergie
En option
Panneaux solaires thermiques, de 3à 5m² selon le nombre d'occupants.

Note : mio'Terr organise une visite de la maison en région parisienne le premier week-end de Février ou sur RDV. 

A lire aussi sur DDmagazine : 

Phenix : une maison presque passive

Une maison bioclimatique en ossature bois

Une maison passive à Paris : et si c'était à refaire ?

Minergie, Maison Passive, Effinergie : les garanties

Tous nos articles "Construction bois"

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire mercredi 09 décembre 2009 Posté par Jacq

    Moi j'ai découvert que la pompe à  chaleur sur l'eau chaude sanitaire n'est pas du tout énergivore, elle permet d'économiser environ 65% d'énergie, ce qui est rarement atteint avec des panneaux solaires...

    Moi j'ai changé d'avis là  dessus et j'ai finalement moi aussi choisi la pompe à  chaleur pour ma maison en cours de construction. Et en plus c'est bien moins cher !

  • Lien vers le commentaire vendredi 17 avril 2009 Posté par Oliv

    Ces maisons favorisent l'utilisation de matériaux sains, qu'on m'explique alors pourquoi de l'osb est utilisé en contreventement et des plaques de placo en doublage. Qu'on ne vienne pas me dire que ce sont des matériaux sains, il faut arrêter de faire les choses qu'à  moitié (même si la 1ere moitié est tout à  fait honorable). D'autres possibilités sont envisageables comme les panneaux de fibres de bois et les plaques de Fermacell.

    Quant à  la production d'eau chaude sanitaire , pourquoi la pompe à  chaleur est proposée de série alors que les panneaux solaires sont en option? Cette solution n'est pas adéquate, car trop énergivore.
    Et tant qu'a faire, autant installer une ventilation double flux pour pousser l'économie d'énergie au plus haut.

    Tous ces points ne devraient pas être autant négligé, même s'ils peuvent entrainer un surcoût assez important. Sur la durée de vie d'une maison, cela représente peu et est rapidement amortie.

    Je trouve tout de même le concept fort intéressant, et nous nous devons tous, professionnels comme particuliers, de faire de notre mieux pour généraliser ce type de construction. Reduisons notre empreinte énergétique !!

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.