La Rolls du pellet chauffe et produit de l'électricité

jeudi 22 janvier 2009 Écrit par  Alexandra Lianes
sumanchine-pellet-1.jpgLa Sunmachine Pellets est une chaudière à granulés de bois qui produit à la fois de la chaleur grâce aux granulés de bois et de l’électricité grâce à un moteur Stirling selon le principe de la cogénération que nous réexpliquons ici. Fonctionnant pour l'instant aux granulés de bois, la gamme va s'étendre prochainement : biogaz, bois déchiqueté, solaire (voir notre article). Présentation de la Rolls Royce du granulé de bois.

La cogénération résulte d'un principe simple. Pour fabriquer de l'électricité, il faut un alternateur. Pour faire tourner l'alternateur il faut un moteur thermique. Un moteur thermique a généralement un rendement compris entre 30 et 40 %, ce qui veut dire que environ les deux tiers de l'énergie thermique fournie sont perdus. Sauf si on récupère ces deux tiers de chaleur pour chauffer une maison (voir notre article : Des centrales nucléaires au milieu des villes).

Caractéristiques techniques
 
Machine à pellets et moteur StirlingPuissance brûleur : 7,5 – 14,9 kW
Puissance thermique : 10,5 kW
Puissance électrique : nominale 3 kW, maximale 3,3 kW
Rendement global : environ 90 %
Bruits : 49 dB
Poids : environ 400 kg
Volume tampon de granulés : 80 litres L x l x h : 1160 x 760 x 1590 mm

Par ailleurs, un moteur thermique a besoin d'une source de chaleur (l'explosion de la vapeur d'essence dans un piston par exemple) et d'une source froide (l'eau du circuit de refroidissement). Plus la différence (la chute) de température est grande entre la source chaude et la source froide, meilleur est le rendement du moteur. Une turbine de rivière présente une certaine analogie : plus la chute d'eau est élevée, meilleure est le rendement de la turbine.

Revenons à notre Sunmachine. Les granulés de bois sont transformés en chaleur par combustion. C’est la source chaude d'un moteur Stirling (voir notre explication dans cet autre article) qui va permettre de produire de l’électricité. La source froide, c'est le circuit de chauffage de la maison, qui extrait les calories du moteur, les diffuse dans la maison, et retourne au moteur de l'eau refroidie. Plus l'eau de retour est froide, meilleur est.... le rendement, vous avez tout compris. Ce qui limite pour un chauffage par plancher chauffant dont l'eau de retour est à 20° C contre 40° au moins pour un chauffage par radiateurs.

Dans la vidéo ci-dessous Bruno Chatelard, co-gérant de la société Solstice, distributeur exclusif de la machine en Haute-Savoie, explique le principe de fonctionnement du moteur Stirling et présente la Sunmachine Pellets ( lors du salon Naturellia à la Roche-sur-Foron en novembre dernier).

[video:http://fr.youtube.com/watch?v=5J54fytXBKo 320x240] 

La Sunmachine granulés est équipée d’une chaudière d’une puissance de 10 kW. Elle peut produire jusqu’à 3,3 kW d’électricité, le reste de l'énergie, est récupéré dans le circuit de chauffage de la maison. En pratique 90 % de l’énergie produite par le granulé de bois est valorisé. La production électrique dépend des besoins en chauffage.

Son coût :25 000 € HT hors les frais d'installation. Ce coût inclus la chaudière, le système d'aspiration, l'onduleur. A cela, il faut rajouter le ballon tampon (1000 € pour 2 000 litres) et le silo (entre 1 400 € et 2000 € pour une capacité entre 2 et 5 tonnes).

Si la Sunmachine Pellets ouvre droit à 40 % de crédit d'impôt (25 % à partir de 2010 pour les chaudières fonctionnant au bois et répond aux caractéristiques de performances requises pour en bénéficier (norme NFEN 303.5), le tarif d'achat de l'électricité produite par cet équipement au bois n'est pas défini par EDF. Si bien qu'aujourd'hui, bien que l'équipement ouvre droit au rachat obligatoire par EDF au titre des équipements de cogénération. Il n'existe pas de tarif spécifique pour la cogénération au bois. Pour les équipements de cogénération, deux tarifs sont définis par EDF : de 6,1 à 9,15 cts/kWh pour la cogénération au gaz et 4,9 cts + une prime à l'efficacité de 1,2 cts, soit au maximum 6,1 cts/kWh pour la cogénération à la biomasse. Sunmachine France a interpellé l'Etat sur cette situation et espère que la situation va évoluer favorablement... et très prochainement.

MAB Entreprise distribue en France les micro-cogénérateurs à moteur Stirling de SUNMACHINE.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la Sunmachine Pellets (PDF)

Aussi sur DDmagazine : 

Chiche, une parabole solaire dans votre jardin ! (Modèle solaire de la Sunmachine)

Habitat économique : l'exemple de Bonne

Notre guide pratique : "Crédit d'impôt et le DD"

Crédit d'impôt : ce qui change en 2009

4 Commentaires

  • Lien vers le commentaire dimanche 31 mars 2013 Posté par Jackyago

    Tant que les pellets seront produits avec des résidus... Ok, mais le jour où il faudra abattre pour transformer le bois que l'on peut brûler brut, cela sera stupide... D'ailleurs, Total est déjà  dans le coup... Plutôt que de chercher à  chauffer, le mieux et de chercher à  se passer de chauffage (passif). Et pour l'électricité, des déchets de bois seraient plus logiques. Le moins de transformations industrielles, le moins de dépendance...

  • Lien vers le commentaire lundi 09 novembre 2009 Posté par sebastien uocir

    svp il y à  t'il une adresse4 email pour la suisse?je suis très interessé par la sun machine.j'ai eu un contact l'année passée lors du comptoir suisse à  lausanne.et le prix est de combien?merci de me donner un max d'infos svp+le nom de l'instalateur en suisse.merci bcp.[url][/url][img][/img][quote][/quote];);):P

  • Lien vers le commentaire samedi 09 mai 2009 Posté par josep

    EDF propose en effet le rachat del'énergie dite verte à  30 centimes le kwh si les équipements ne sont pas intégrés dans le bati, et 57 centimes si ils sont intégrés dans le bati. Cependant, c'est une disposition propre à  EDF. Il existe aussi d'autres commercialisateurs présents sur la marché comme ENERCOP avec lequel un contrat d'achat est proposé entre producteur et revendeur. Quelque soit la décision de l'Etat, aucun commercialisateur n'aura les moyens de proposer 21% d'énergie verte à  la vente tel que demandé par les normes de fourniture européennes. Ainsi, les commercialisateurs n'auront pas le choix, sans achat d'un kwh d'origine biomasse, bois énergie les investisseurs particuliers seront rares, l'éolien, l'hydrolien, le solaire ne suffiront pas. Mais c'est peut etre une volonté de l'Etat de protéger EDF et Gaz de France dont il est actionnaire. Il est coutume que l'Etat organise des verrouillages ici et là  pour décourager les initiatives contrairement aux Etats Unis D'Amérique auxquels nous nous identifions souvent sans avoir autant de possibilité d'initiative. C'est la culture Française, pourtant beaucoup de solutions techniques sont disponobles mais les looby sont là  est veillent à  décourager l'initiative.

  • Lien vers le commentaire jeudi 02 avril 2009 Posté par Visiteur

    Bravo, c'est bien... de se chauffer avec des granulés.
    Mais moi, je ne chauffe jamais ( 3 - 4 jours par an ) ce qui m'interesse c'est la production d'électricité à  partir des résiduts de bois que je ne veux pas transformer en granulés.
    Alors, Cette solution, vous me la donnez pour combien d'euros ?

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.