Ouate de cellulose : l'isolation en papier recyclé

lundi 21 janvier 2008 Écrit par  Alexandra Lianes

Du chanvre à la paille, une bonne dizaine de produits réputés écologiques. Parmi eux la ouate de cellulose. Quels avantages ? Comment la mettre en oeuvre ? Combien ça coûte ? Qui sont les principaux frabricants ? Susbsite-t-il des interrogations ? Tout dans ce dossier + 3 vidéos pratiques réalisées sur un chantier.

 Choisir un isolant écologique, « c'est tenir compte du bilan écologique global du produit », explique Laurent Vorlet, ingénieur de l'environnement au Laboratoire Energie, Environnement et Architecture (LEEA) de l'école d'ingénieurs de Genève. Il s'agit en fait de prendre en compte l'énergie grise de la marchandise. C'est à dire l'énergie nécessaire à la fabrication, au transport, à la mise en oeuvre jusqu'au recyclage du produit.

Aujourd'hui, la ouate de cellulose est considérée comme « l'un des meilleurs produits isolants écologiques du marché », poursuit Laurent Vorlet. Sa composition, à base de papier journal recyclé, qui trouve ainsi une deuxième vie, explique ce bilan positif. Les études réalisées par les Points Informations Energie (PIE) de l'Ademe démontrent qu'il faut 6 kWh pour produire de la ouate de cellulose et de 150 à 250 kWh pour une quantité équivalente de laine de verre. En matière d'isolation, « la ouate de cellulose a le même pouvoir isolant que les laines minérales ». Mais pour obtenir la même performance thermique, l'épaisseur de fibre de cellulose doit être plus importante que pour une laine minérale. Compter 16 cm de laine minérale pour 20 cm de ouate de cellulose.

Sommaire 

La ouate de cellulose, les avantages

Mise en oeuvre - notre reportage vidéo et photo - projection humide - épandage à air libre - injection - panneaux semi-rigide ; mise en oeuvre par des professionnels

A quel prix ?

Des interrogations : tassera ou tassera pas ? 

Les principaux fabricants  

La ouate de cellulose: quels avantages?

 Au delà de ses qualités techniques en matière d'isolation thermique et phonique, la ouate de cellulose présente une forte résistance au feu, aux insectes et aux moisissures grâce à l'ajout de sel de bore, un adjuvant naturel.

De plus, la ouate de cellulose est capable de créer un grand déphasage (le temps que la chaleur met pour pénétrer les parois) et permet donc de limiter les surchauffes dans l'habitat l'été. La chaleur met environ trois heures pour traverser une laine minérale alors qu'elle met jusqu'à quinze heures avec la ouate de cellulose. C'est pourquoi cette fibre est considérée comme l'isolant résistant le mieux aux aléas climatiques. Avec un tel déphasage, la chaleur n'arrive à l'intérieur de l'habitation qu'en fin de journée au moment de la fraîche.

En matière de santé, les laines minérales sont connues pour leur action très irritante pour la peau et pour les voies respiratoires. Une protection adéquate est donc obligatoire lors de la pose. La ouate de cellulose n'exige pas de protection particulière, selon le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment). Toutefois, en raison des poussières importantes générées lors de la pose, il est plus que recommandé de se protéger avec un masque. (l'équipe de DDmagazine a pu s'en rendre compte sur les chantiers, nous considérons que c'est obligatoire).

mise-en-oeuvre-ouate-celluloseMise en œuvre

Voir notre reportage sur un chantier en vidéo  Mise en oeuvre de la ouate de cellulose. Dans le village de Les Clefs en Haute-Savoie, rénovation d'une maison avec pose de la ouate de cellulose en toiture et dans les murs. 3 vidéos.

On trouve généralement la ouate de cellulose sous trois formes: en vrac, sous forme de flocons, ou en panneaux semi-rigides. En vrac, les flocons de cellulose peuvent être soufflés, projetés ou insufflés dans les surfaces à isoler. Pour la fibre de cellulose en vrac, il est recommandé de poser un frein-vapeur pour éviter l'accumulation d'humidité dans les parois.

La projection humide
Les flocons de ouate de cellulose peuvent être projetés humides (sous pression). Certaines entreprises utilisent un liant mais il est possible d'utiliser uniquement de l'eau, selon Claude Lefrançois, responsable technique et fondateur de Bati-logic. La projection humide est surtout utilisée pour les murs. Avec cette méthode, et pour une bonne isolation, l’épaisseur de l’isolant doit être comprise entre 10 et 20 centimètres pour les murs. L’idéal est d’installer au moins 20 centimètres pour une densité de 42 kg/m3. Cette méthode requiert l’installation de caissons. Le matériau est ensuite recouvert d’un frein-vapeur.
Les flocons de ouate peuvent aussi être projetés humides sur l’extérieur de la toiture. Cette technique est souvent utilisée pour des raisons esthétiques, notamment pour conserver les poutres et les chevrons apparents. 

 L'épandage à air libre ou soufflage
Dans les combles perdus, le matériau peut être déposé par épandage à air libre ou soufflé à l’aide d’une machine.  Le soufflage permet aussi d'isoler les faux plafonds et la dalle existante.

L'injection
La méthode par injection peut être utilisée pour toutes les surfaces à isoler (toits, sous plafonds, murs, planchers). Cette méthode requiert l'installation de caissons avant de pouvoir injecter la cellulose. En toiture, pour éviter le tassement par gravité, le matériau est insufflé sous pression : 25 cm d'isolant au minimum sont nécessaires, l'idéal étant de poser 30 cm (densité minimum : 45-60 kg/m3; conseillé: 50-65 kg /m3). Au sol, 20 centimètres de matériau sont nécessaires pour une densité de 32 kg/m3.

Les panneaux semi-rigides
Les panneaux présentent les mêmes caractéristiques de résistance thermique, au feu et aux insectes que la ouate en vrac. Pour certains spécialistes que nous avons interrogés, les panneaux présentent une meilleure résistance au tassement avec le temps. Les panneaux peuvent être posés entre les chevrons d’une toiture et d’un plancher ou les montants d’une cloison. La conductivité thermique de la ouate de cellulose en panneaux semi-rigides est de 0,040 W/m.K, la même que pour la cellulose en vrac. La densité varie de 70 à 100 kg/m³. Les panneaux sont vendus au format 1,20 m x 0,625. Il existe cinq épaisseurs de panneaux allant de 30 mm à 180 mm.

Mise en œuvre par des professionnels conseillée
Louer une machine pour faire soi-même la projection de la ouate de cellulose est une solution particulièrement déconseillée par certains professionnels du secteur. A l’image de Thierry Noël, gérant de la société belge Ecobati, spécialiste de la promotion de produits de construction écologiques depuis 1989 et distributeur de Thermofloc pour le Benelux. « C’est absurde de louer du matériel à des particuliers », s’insurge-t-il. « Si l'on continue à travailler de telle sorte, on va tuer le marché ».  Un avis partagé par Claude  Lefrançois qui insiste aussi sur le fait qu’il est essentiel de faire appel à un professionnel.
Il est moins risqué et compliqué de faire soi-même l'épandage à air libre ou la pose de panneaux même si là encore le recours à un professionnel est conseillé. Si vous faites l'installation vous même, des dispositions sont à prendre en particulier pour l'épandage. Il est vivement conseillé de porter un masque pour se protéger des poussières générées.

A quel prix?

Coût d'une isolation en vrac

Surface à isoler en m² x épaisseur = Volume (m3).
Volume x densité requise = Quantité totale (kg).
Quantité  / contenance des sacs = Nbre de sacs.
Prix du sac x Nbre de sacs = Coût du matériau.

Pour une maison de 150 m² (10x15) soit 50 mètres de mur d'une hauteur de 2,65 m et une épaisseur de ouate de 20 cm on obtient :

50 x 2,65 x 0,2 = 26,5 m3  soit 1113 kg avec une densité de 42 kg par m3, soit 93 sacs de 12 kg, soit 1670 € (18 € le sac).

A cela s'ajoute le coût de la main d'oeuvre dont le montant peut être très variable d'une installation à l'autre. La mise en oeuvre dans les murs et en toiture peut aller du simple au double : de 15 € à 25 € du mètre carré hors taxe.

La ouate de cellulose en vrac est généralement vendue en sac de 12 kg. Compter entre 15 € et 18 € le sac. Il faut ensuite ajouter le prix de la main d'œuvre pour laquelle il est difficile de faire des estimations. La projection humide en mur peut être facturée entre 20 € et 27€ HT le mètre carré pour 100 mm d'isolant et selon que la complexité du mur. En toiture, le coût de la main d'oeuvre est moins élevé. A partir de 15 € HT le m2 pour 100 mm d'isolant.

En plaques, les panneaux sont vendus au format de 1,20 m x 0,625 en neuf épaisseurs allant de 30 mm à 180 mm. Le prix du panneau varie sentre 6 et 26 euros selon l'épaisseur. Pour un isolant de ouate de cellulose de bonne qualité et de bonne densité, les prix varient du simple au double, de 30 et 50 € le m². " La ouate de cellulose est de deux à quatre fois plus chère pour la même épaisseur et les mêmes conditions de mise en oeuvre que les laines minérales ", estime Claude Lefrançois.

Des interrogations

La qualité biologique de la ouate de cellulose est inférieure à celle des isolants végétaux en raison de la présence d'encre dans le papier. Depuis 2001, l'Europe interdit l'utilisation d'encres contenant des substances toxiques. Logiquement le papier utilisé ne contient pas de métal lourd, tel que le plomb. Seul le papier issu de la collecte dans d'autres pays peut présenter des inconvénients sanitaires et écologiques (coût du transport).

 Tassera ou tassera pas?
« Il y a un affaissement naturel de la ouate de cellulose », explique Graziella Precone, gérante de la société Cellisol. Sa durée de vie dépend en fait de la qualité de la pose et de la configuration de l'habitat à isoler. Dans des conditions idéales, sa durée de vie peut être d'au moins trente ans. Claude Lefrançois parle d'une durée de vie "d'au moins 60 ans" d'après des relevés réalisés en Grande-Bretagne ou le matériaux est utilisé depuis 1920.

Toutefois, la gravité peut avoir un effet sur le tassement de la ouate de cellulose. C'est pourquoi certains fabricants, conscients de cet effet lié au temps, conseillent d'installer un volume supérieur de 10 % à 20 % à ce qui serait nécessaire afin de préserver la qualité de l'isolation dans le temps 

Les principaux fabricants

Homatherm : marque de ouate de cellulose allemande commercialisée par le groupe Homann depuis 1994. 

Isofloc : fabricant suisse de ouate de cellulose.

Isonat : fabrication française par Buitex.

Xylobell : fabricant français des produits Bellouate. Distributeurs exclusif pour la France des produits Benotherm de la société canadienne Benolec

Ouateco : fabriqué par une PME du sud-ouest de la France. Partenariat avec Emmaüs.

Aussi sur DDmagazine : 

Notre reportage vidéo et photo :  " Mise en oeuvre de la ouate de cellulose